Médias : Amadou Mahtar Ba, une fierté du Sénégal et de l’Afrique



Médias : Amadou Mahtar Ba, une fierté du Sénégal et de l’Afrique
Tête bien faite sur un corps d’athlète qui se moule aussi bien dans un costume européen que dans un boubou africain comme dans un gant, M. Amadou Mahtar Ba est le directeur général de l’Initiative pour les Médias d’Afrique (AMI, sigle en anglais). « Rien ne peut égaler la beauté africaine », aiment dire les Subsahariens. Seulement, la beauté de Amadou Mahtar Ba n’est pas que physique, elle est aussi morale et spirituelle. Descendant de la dynastie des Deniyankés qui ont régné pendant près de 3 siècles dans le Fouta et des grands érudits de l’Islam de la région en général, et de Sinthiou Bamambé en particulier, Mahtar Ba est un citoyen du monde qu’il sillonne répondant au rendez-vous du donner et du recevoir, la tête grouillante d’idées et les bras remplis de présents, comme le théorisait bien, feu le président Léopold Sédar Senghor. La preuve, il vient d’être classé par New African, le très respecté mensuel panafricain publié à Londres par IC Publications, n°507 de Juin 2011 parmi « les 100 personnalités les plus influentes de l’Afrique » à côté d’illustres Africains comme Desmond Tutu, Mo Ibrahim, président Paul Kagame, le prix Nobel de la Paix Wangari Mathai etc. Parmi les leaders de média qui partagent cette reconnaissance avec Mr.Ba, on note Alain Foka (Cameroun), Branko Brkic (Afrique du Sud), Trevor Ncube (Zimbabwe) et Nduka Obaigbena (Nigeria).. Au mois d’avril 2011, c’était au tour de Africa 24 Magazine n° 2 de Avril-Juin 2011, publié par le groupe de presse propriétaire de la chaine d’informations télé en continu Africa 24TV, de classer Amadou Mahtar Ba parmi les « 500 qui font l’économie du Continent ». Parmi nos compatriotes choisis par le magazine figurent El Hadji Ndiaye de la 2 Stv, Amadou kane le DG de la Bicis, et Mouhamet Diop expert Internet. Interrogé sur sa sélection Amadou Mahtar Ba déclare : « Je considère cette reconnaissance comme un appel à intensifier mes efforts pour aider à l’amélioration du paysage médiatique du continent afin que les organes de presse participent à promouvoir la gouvernance démocratique, ainsi que le développement économique et humain ».

Pour revenir à AMI qui, entre autres projets lui a valu cette distinction, il s’agit d’un projet panafricain sans précédent destiné à fournir aux propriétaires et aux dirigeants des médias les outils nécessaires pour professionnaliser davantage leurs entreprises..

L’homonyme de Amadou Mahtar Mbow, ancien directeur de l’Unesco, à l’image du combat de ce dernier pour le rééquilibrage des informations du monde à travers son concept, le Nouvel ordre mondial de l’information et de la Communication (NOMIC), veut faire de « AMI », un instrument pour renforcer le secteur des médias en Afrique afin d’assurer une meilleure gouvernance et de promouvoir le développement social et la croissance économique.

Co-fondateur et président de AllAfrica Global Media, Inc – propriétaire et opérateur de http://allafrica.com - un fournisseur international de services multimédia, un développeur de systèmes de technologie et le plus grand distributeur d’informations électroniques sur l’Afrique à travers le monde, Amadou Mahtar Ba représente dignement et récolte partout des distinctions, au grand bonheur de son pays. Faisant parti, des trois dirigeants africains invités au sommet du eG8 à Paris en mai 2011 à l’invitation du président Sarkozy, il a eu le rare privilège avec 4 autres participants, dans une salle de plus de 800 personnes, de poser une question à Nicolas Sarkozy, président de la République Française : « ...pouvons nous compter sur vous pour plaider auprès de vos pairs africains pour que internet soit considéré non seulement comme un accélérateur de croissance mais également un formidable outil pour le développement et l’enracinement de la gouvernance démocratique… » Répondant à Amadou Mahtar Ba, Sarkozy dira : « Le continent africain aura deux milliards de personnes dans les 30 prochaines années et plus de 70% auront moins de vingt ans. Qui serait assez fou pour penser que les jeunes africains ne seraient pas les premiers à vouloir développer l’internet. Vous pouvez compter sur nous. Personne ne peut contrôler ou arrêter l’internet (sauf, peut être, pour un temps le fou de la Corée du Nord qui garde encore son pays dans le moyen âge…)

Avant de lancer AllAfrica, Gobal Media, Amadou Mahtar Ba était à Dakar, le directeur de la Communication et du Marketing de la BICIS, une banque filiale du groupe français BNP Paribas, de 1996 à 2000.

Auparavant, il avait contribué avec succès à la restructuration et à la privatisation de l’Agence panafricaine d’information (PANA), de 1993 à 1996.

Il est par ailleurs membre du Conseil mondial pour l’avenir des média au sein du Forum économique mondial, membre du conseil consultatif de Reporting Developing Network Africa, membre du comité consultatif de Knight International Journalism Fellowship, géré par le Centre international pour les journalistes (ICFJ, sigle en anglais). Il est aussi membre du conseil consultatif de la politique africaine de ONE, la fondation créée et dirigée par la pop-star Bono.

Amadou Mahtar Ba a fait ses études au Sénégal, en France et en Espagne. Il parle couramment français, anglais, espagnol, peulh et wolof. M. Ba est titulaire d’une maîtrise de l’Ecole Française des professionnels de la Communication (EFAP) à Paris et de l’Université Paris 7 (Jussieu).

La liste publiée par New African, ne suit aucun ordre en particulier mais classe les africains les plus influents par catégories allant du business à la politique en passant par religions, sciences, etc. Le Sénégal est représenté par quatre personnes qui ont fini d’inscrire leurs noms dans l’agenda des Africains les plus influents dans leur domaine de compétence. Outre Mahtar Ba, on trouve Youssou Ndour et Akon dans le domaine de la musique. Et enfin, Bineta Diop comme pour sauver les femmes, a été la seule Sénégalaise parmi les 100 Africains les plus influents. Rappelons que cette dernière figure aussi sur la liste des 100 personnes les plus influentes du monde publiée par le magazine américain Times.

Voici la liste complète :

Politique et Activisme

Dr. Asha-Rose Migiro (Tanzanie), Prof. Attahiru Jega (Nigéria), Babatunde Fashola (Nigéria), Ellen Johnson-Sirleaf (Libéria), Goodluck Jonathan (Nigéria), Jacob Zuma (Afrique du Sud), John Githongo (Kenya), Julius Malema (Afrique du Sud), Kah Wallah (Cameroun), Kofi Annan (Ghana), Nana Rawlings (Ghana), Nelson Mandela (Afrique du Sud), Paul Kagame (Rwanda), Robert Mugabe (Zimbabwe), Salva Kiir (Sud Soudan), Wael Ghonim (Egypte)

Cinéma

Chiwetel Ejiofor (Nigéria), Djimon Hounsou (Bénin), Genevieve Nnaji (Nigéria), Idris Elba (Sierra Léone)

Science et Technologie

Cheikh Modibo Diara (Mali), Mark Shuttleworth (Afrique du Sud), Dr. Rashika el Ridi (Egypte), Dr. Thebe Rodney Medupe (Afrique du Sud)

Industrie de la Mode

Alek Wek (Soudan), Alphadi (Niger), Iman (Somalie), Liya Kebede (Ethiopie), Oluchi Onweagba (Nigéria)

Écrivains et poètes

Chimamanda Ngozi Adichie (Nigéria), Chinua Achebe (Nigéria), Lebo Mashile (Afrique du Sud), Ngugi wa Thiong’o (Ethiopie), Wole Soyinka (Nigéria)

Religion

Desmond Tutu (Afrique du Sud), Dr. John Sentamu (Uganda), Otumfuo Osei Tutu II (Ghana)

Femmes d’influence

Ayaan Hirsi Ali (Somalie), Bineta Diop (Sénégal), Bisi Adeleye-Fayemi (Nigéria), Dambisa Moyo (Zambie), Graça Machel (Mozambique), Helen Zille (Afrique du Sud), Ory Okolloh (Kenya), Dr. Precious Moloi-Motsepe (Afrique du Sud), Souhayr Belhassen (Tunisie) Prof. Wangari Maathai (Kenya), Dr. Frannie Léautier (Tanzanie)

Economie et Finance

Aliko Dangote (Nigéria), Arnold Ekpe (Nigéria), Arumna Oteh (Nigéria) Chris Kirubi (Kenya), Prof. Chukwuma Soludo (Nigéria), Cyril Ramamphosa (Afrique du Sud), Donald Kaberuka (Rwanda), Evelyn Oputu (Nigéria), Fred Swaniker (Ghana), Jean-Louis Ekra (Côte d’Ivoire), Jim Ovia (Nigéria), Mehdi Houas (Tunisie), Mike Adenuga (Nigéria), Mo Ibrahim (Soudan), Mohamed El-Arian (Egypte), Moïse Katumbi (Congo), Naguib Sawiris (Egypte), Ngozi Okonjo-Iweala (Nigéria), Nicky Oppenheimer (Afrique du Sud), Oby Ezekwesili (Nigéria), Phuthuma Nhleko (Swaziland), Salimo Abdula (Mozambique), Sam Jonah (Ghana), Stellah Kinonzo (Kenya), Sanusi Lamido Sanusi (Nigéria), Tdjane Thiam (Côte d’Ivoire), Thierry Tanoh (Côte d’Ivoire),Tokyo Sexwale (Afrique du Sud), Tony Elumelu (Nigéria), Trevor Manuel (Afrique du Sud), Vincent Le Guennou (Côte d’Ivoire), Wale Tinubu (Nigéria)

Médias

Alain Foka (Cameroun), Amadou Ba (Sénégal), Branko Brkic (Afrique du Sud), Emna Ben Jemaa (Tunisie), Ferial Haffajee (Afrique du Sud), Isha Sesay (Sierra Leone) Ndesanjo Macha (Tanzanie), Nduka Obaigbena (Nigéria), Tariq Ramadan (Egypte) Trevor Ncube (Zimbabwe)

Musique

Aliune “Akon” Thiam (Sénégal), Angelique Kidjo (Bénin), Hamada “El Général” Ben Amor (Tunisie), Nneka Egbuna (Nigéria), Youssou N’Dour (Sénégal)

Sports

Danny Alexander Jordaan (Afrique du Sud), Didier Drogba (Côte d’Ivoire), Haile Gebreselassie (Ethiopie), Roger Milla (Cameroun), Samuel Eto’o (Cameroun), Moussfa

Ferloo


Jeudi 16 Juin 2011 - 12:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter