Meeting du PDS : "Karim Wade est le plan A et Z pour l'élection présidentielle 2017 "

Le parti démocratique sénégalais et ses alliés du Front patriotique pour la défense de la République (FPDR) ont sonné la mobilisation pour la libération de Karim Wade et des autres détenus libéraux. Les partisans de l'ancien président Abdoulaye Wade sont déterminés à "reprendre leurs libertés confisquées par un régime autoritaire".



En meeting ce vendredi à la place de l'Obélisque, le Parti démocratique sénégalais et ses alliés du Front patriotique comptent intensifier la bataille pour la libération de Karim Wade, candidat du parti à la prochaine présidentielle. Les libéraux déclarent la "guerre" au régime de Macky Sall et promettent de manifester avec ou sans autorisation. «C’est la Constitution qui nous a donné le droit. Désormais, nous allons engager le vrai combat, par des rassemblements et des meetings. Nous allons nous organiser pour arracher la libération de Karim Wade qui reste le seul candidat du Pds. Il faut s’organiser dans les quartiers, partout pour combattre le régime en place. Car, si Macky Sall ne libère pas Karim, nous allons le prendre de force pour les besoins de la campagne électorale. Que les élections se fassent en 2017 ou en 2019, Macky Sall va partir de force», a averti le coordonnateur du PDS.

Selon Me Amadaou Sall, Macky Sall n'a d'autre alternative que de libérer Karim Wade et de quitter le pouvoir : " les sénégalais ont fini de rejeter le régime de Macky Sall. Malheureusement pour lui, il sera battu, qu'il organise les élections en 2017 ou en 2019, il partira. Ceci n'est que le début du combat pour la libération de Karim Wade. Le PDS n'a pas de plan B, ni de plan Z, Karim Wade est l'unique plan du parti pour la prochaine élection présidentielle", a estimé l'un des avocats de Wade fils.

Le meeting du Front patriotique pour la défense de la République a rassemblé une bonne partie des militants libéraux, même si plusieurs d'entre eux n'ont pu accéder à la place de l'obélisque à cause, selon les organisateurs, des barrages de la police.
 


Samedi 22 Août 2015 - 00:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter