«Même exclu, Fada reste président de groupe parlementaire», Moustapha Cissé LO



Le 2ème vice-président de l’Assemblée nationale a fait face à la presse à Touba, ce week-end. Moustapha Cissé se prononce sur les derniers événements survenus à la représentation nationale.   «Je dois préciser que notre groupe était composé à peu près de cent trente ou cent trente et un députés au début. Le groupe des Libéraux et Démocrates (LD) était composé de douze (12) députés. Ce groupe avait proposé Modou Diagne Fada comme président et Aïda Mbodj comme présidente de commission. La formation s’appelait groupe des « Libéraux et Démocrates » et avait un programme qui y était joint. Donc, le groupe avait répondu aux normes édictées par la loi et du coup, a été accepté par l’Assemblée nationale. A la modification des dispositions des groupes parlementaires, nous avons prévu qu’il fallait retourner à l’orthodoxie c’est-à-dire un dixième.

Et nous l’avons voté en son temps. Et chaque député, au début de la législature, qui souhaite s’inscrire dans un groupe, doit signer la liste. Et nous avions signé en tant que député du groupe de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) et les députés du groupe LD avaient signé leur liste qu’ils avaient remise à Modou Diagne Fada qui doit pouvoir revendiquer pour cette législature le nom du groupe qu’il avait déposé lui-même et le programme. Et pour sortir du groupe, il faut démissionner et écrire une lettre au président de l’Assemblée nationale avec une copie au président du groupe parlementaire. Mais en tout état de cause eux (Aïda Mbodj et Cie), ils ne peuvent pas déposer. Ils sont déposé une liste de sept (7) députés qui ont signé… », campe le responsable de l’APR (Alliance Pour la République, parti présidentiel).

 
Et de poursuivre : «En tant que membres du bureau, nous ne pouvons que statuer sur la base des éléments d’informations écrites que nous avons examinées en toute indépendance. Et nous avons jugé que le document présenté par Modou Diagne Fada répond au moins à des critères objectifs de validation. Même exclu, Fada reste président de groupe parlementaire». «Et pour répondre à Me El Hadji Diouf qui parle de violation de la loi, je dis que sa déclaration n’est pas responsable. Parce que depuis que je suis à l’Assemblée nationale en 1998, je n’ai jamais signé chaque année pour un groupe. On signe une fois pour chaque législature… », tacle Moustapha Cissé LO. 


Lundi 19 Octobre 2015 - 10:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter