Menace du DG de l’ONAS contre Cheikh Saadbou Sèye de Ndarinfo: la presse en ligne s’indigne et dénonce



Menace du DG de l’ONAS contre Cheikh Saadbou Sèye de Ndarinfo: la presse en ligne s’indigne et dénonce
Le Directeur de publication du journal en ligne régional, Ndarinfo, Cheikh Saadbou Sèye, a été copieusement injurié par le Directeur général de l’Office National de l’Assainissement ONAS, Alioune Diop. Se croyant tout permis, le responsable de l’Alliance pour la République (APR) de Balacoss à Saint Louis s’est même livré à des menaces et à des propos plus que discourtois, envoyés via SMS.
 
Cet incident s’est produit suite à un accrochage entre le camp du "NON" et celui d’Alioune Diop ce jeudi après-midi. Et le seul tort de Ndarinfo, c’est d’avoir relayé l’information, en soulignant la virulence de l’attaque et du jeune socialiste qui a été blessé, avec une barre de fer. Un article qui n’aurait pas plu aux responsables de l’APR, Parti au Pouvoir.
 
L’Association des Editeurs et Professionnels de la Presse en ligne (APPEL) dénonce ces pratiques d’un autre âge. Elle s’indigne non seulement de la discourtoisie, mais aussi et surtout du manque de retenue et de discernement du Sieur Diop. Les éditeurs de la presse en ligne refusent de suivre le DG de l’ONAS dans les caniveaux, pour avoir eu la chance, chacun en ce qui le concerne, d'avoir été élevés dans des familles qui ne font pas de l'injure et de la menace leurs tasses de thé.
 
Toutefois, APPEL tient à faire comprendre à ce Monsieur et à ceux qu’il pourrait inspirer qu’aucune tentative d’intimidation ou de musellement de ses membres ne saurait prospérer. La presse en ligne fera son devoir et échinera en toute circonstance à donner à la population sénégalaise et à sa diaspora la bonne et juste information, tout en restant le plus professionnel possible.
 
Par ailleurs, les éditeurs de la presse en ligne tiennent à prendre Monsieur Diop pour responsable de toute agression morale ou physique à l'endroit de Cheikh Sadibou Seye. Aussi, interpellent-ils toutes les Organisations professionnelles de la presse en l’occurrence, le Synpics, la CJRS, l’URAC, les techniciens sur les menaces et velléités d’intimidation ou de musellement de journalistes dans l’exercice de leurs fonctions.
 
Et compte tenu de la situation très tendue, les éditeurs de la presse en ligne veillent au grain et ne se priveront pas de prendre des mesures appropriées par rapport aux attaques perpétrées contre un acteur des médias de quelle que nature que ce soit.  

Jean Louis DJIBA

Jeudi 17 Mars 2016 - 19:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter