Menace sur la rentrée prochaine : Le Cusems en ordre de bataille

C’est une grosse menace qui plane sur la rentrée prochaine. En effet le Cadre unitaire syndical des enseignants du moyen secondaire (CUSEMS) fustige le retard noté pour la mise en application des accords signés avec le gouvernement. Et pour éviter d’éventuelles perturbations, le Cusems appelle les médiateurs sociaux, notamment le Haut conseil du dialogue social, l’Assemblée nationale et les associations de parents d’élèves à jouer leur rôle avant qu’il ne soit trop tard.



Menace sur la rentrée prochaine : Le Cusems en ordre de bataille
C’est la rentrée de tous les risques si on en croit le Cusems qui déplore le silence des médiateurs sociaux sur le retard de l’Etat pour la matérialisation  des accords signés suite à leur revendication de  l’année dernière. Les camarades de Ndongo Sarr, fustigent  le non respect des accords signés et qui avaient permis de sauver l’année scolaire passée.  Et c’est à travers un  communiqué que  le Cadre unitaire syndical des enseignants  du moyen secondaire met en garde l’Etat et appelle  les médiateurs sociaux  à jouer leur partition pour une rentrée des classes  apaisée.  
 
Interrogé par nos confrères de Walf fm, Abdoulaye Ndoye du Cusems demande à l’Etat  de respecter ses engagements « Ils nous ont  demandé de surseoir à notre  grève pour sauver l’année, nous avions arrêtés au nom de  l’intérêt supérieur de la nation, des élèves et des parents d’élèves, donc que toutes les parties impliquées remplissent leur part du contrat » renseigne M. Ndoye. S’agissant des médiateurs sociaux M. Ndoye les invite à remplir leur rôle au lieu de vouloir jouer aux sapeurs-pompiers une fois la lutte syndicale  enclenchée  pour pousser l’Etat à respecter les accords signés.       

Khadim FALL

Mardi 8 Septembre 2015 - 12:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter