Menaces contre Macky et A. Daouda Diallo via sms: Sheikh Alassane Sène nie et insinue une cabale



Menaces contre Macky et A. Daouda Diallo via sms: Sheikh Alassane Sène nie et insinue une cabale
Après avoir été libéré le samedi, dans la même journée, deux heures plus tard Sheikh  a été repris par les éléments de la Division des Investigations Criminelles (DIC) qui l'ont trouvé chez lui. Cette situation est inexplicable selon son chargé de communication Papa Ibrahima Diassé joint par Pressafrik, il soutient que c’est certes difficile mais la famille et l'accusé gardent la foi  "Nous avons bon espoir puisque le dossier apparait de plus en plus compliqué. Toutefois, en tant que croyant, nous gardons bon espoir".

Selon lui, "Sheikh Alassane Sène est serein et met tout dans le sac de la volonté divine. Il garde son calme et reçoit les gens. Il est bien traité là où il est gardé à vue".  Pour rappel, Sheikh Alassane Sène est accusé par Johny Ba suite aux sms de menaces proférés à l’encontre du chef de l'Etat et du Ministre de l’Intérieur.

 

Menaces contre Macky et A. Daouda Diallo via sms: Sheikh Alassane Sène nie et insinue une cabale
"La dame habiterait Guédiawaye et elle a expliqué que le portable lui a été offert par Johny qui a été cueilli par la police qui, lui à son tour, a mouillé le Sheikh qui lui a  donné le téléphone en oubliant d’effacer les messages" raconte le chargé de communication.
 
« Quand ils se sont vus le 20 janvier, Johny lui a dit qu’il est porteur d’un message d’un proche du palais et que s’il ne fait pas attention  avec des messages à travers son émission qu’il diffuse sur Dakaractu, il lui ferait un coup ». Toutefois, il assure que Sheikh n’a jamais donné un portable à Johny. Il indique par ailleurs qu’au début, la famille de Cheikh Alassane Sène était un peu déboussolée mais  sa femme et ses enfants ne sont pas traumatisés. « Ils vivent ça tranquille » dit-il.
 
Le guide religieux, Cheikh Alassane Sène « Taree Yallah » a été libéré dans la journée du samedi avant d’être repris 02 heures plus tard par les éléments de la Division des Investigations Criminelles (DIC). Le Procureur de la République a demandé qu’il soit libéré provisoirement avant que le Procureur général, qui chapeaute le parquet, ne prenne un contre ordre.
 


Lundi 16 Février 2015 - 16:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter