Menaces de Jammeh à son opposition : "je vais vous enterrer dans un trou de 9 pieds"

Les menaces de mort sont du président Yahya Jammeh à son opposition qu’il appelle cette vermine du mal. Dans une déclaration faite lors d’une tournée nationale dans différentes localités de son pays, le chef d’Etat gambien a proféré des menaces de mort à ses détracteurs qui sont sous le solde des forces tapies dans l’ombre et qui veulent déstabiliser la Gambie. « Si vous voulez déstabiliser la Gambie je vais vous enterrer dans un trou de neuf pieds et aucun pays étranger ne dira un seul mot », a lancé Jammeh à l’endroit des membres de l’opposition gambienne.



Yaya Jammeh a repris sa tournée nationale. Une occasion pour lui de revenir sur la situation actuelle de la Gambie qui a connu des manifestations au mois d’avril. Une déclaration faite mardi passé dans la soirée, à Farafénié,  ou il a menacé directement l’opposition, qu’il promet d’envoyer «neuf pieds sous terre» et pour «sept millions d’années», si elle tente de déstabiliser le pays. Les pays occidentaux ont aussi pris leur grade car Jammeh leurs accusent de financer les opposants gambiens pour déstabiliser le pays est envoyé « en enfer », tout comme la presse occidentale qualifie de menteuse.
 
Tournée nationale ou campagne nationale contre l’opposition gambienne et l’occident ? Yaya Jammeh qui sillonne son pays actuellement n’a pas fait dans la dentelle hier, pour brocarder ses opposants et leurs alliés occidentaux.

« Permettez-moi de vous avertir cette vermine appelée opposition: Si vous voulez déstabiliser ce pays, je vais vous enterrer neuf pieds sous terre et l’occident n’y pourra quoi que ce soit », a déclaré hier Yahya Jammeh au cours de sa tournée nationale. Traitant les opposants de mercenaires à la solde des occidentaux et de Gambiens de la diaspora qui les financent, le prince de Kanilaï d’être plus précis dans ses menaces, dans du journal l'As.
 
« Je mets en garde tous, vous les Gambiens et je jure sur le Coran. Si vous avez un parent qui est financé par l’occident, il ne pourra même pas profiter de cet argent. Et si vous le soutenez, vous pourrez également le rejoindre. Vous pouvez vous opposer, mais vous n’avez pas le droit d’inciter à la violence pour déstabiliser le pays. Si vous ne pouvez pas l’obtenir par les urnes ; si vous voulez l’obtenir par la violence; Belaï, walahï, talaï (juron) pour sept millions d’années personne ne va vous voir. Belai Walaï talai », a-t-il martelé.

Revenant sur les manifestations passées, il affirme que ce sont les médias occidentaux qui les amplifient. Une transition pour brocarder l’occident qui pour lui veut déstabiliser les pays africains progressistes, mais ne réussira pas son coup en Gambie.
 

Khadim FALL

Vendredi 20 Mai 2016 - 09:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter