Mendicité des Enfants - Lettre ouverte du Collectif «Doyna Stop» au président Sall: «Nous avons honte...»



Mendicité des Enfants - Lettre ouverte du Collectif «Doyna Stop» au président Sall: «Nous avons honte...»
Dans le cadre de l’anniversaire de la signature de la convention des droits des enfants, les membres du Collectif DOYNA STOP A LA MENDICITÉ DES ENFANTS adresse une lettre ouverte au Président de la République, Macky Sall.
 
Dans ledit document parvenu à Pressafrik.com, le collectif précise avoir écrit «cette lettre ouverte, en cette période anniversaire de la signature de la convention des droits des enfants pour vous faire part de (sa) honte».

«Nous avons honte que le gouvernement de notre pays soit incapable de faire appliquer les lois votées et promulguées, en particulier celle qui interdit la mendicité des enfants et la traite des personnes mineures, et c’est pour cela que nous sommes désabusés et qu’un sentiment de honte et d'impuissance nous envahit !», se fâchent ces membres.

Critiquant les lenteurs dans l’application «des mesures prises à grand renfort d’engagements martelés devant le Peuple Sénégalais, de détermination, de reportages médiatiques et de félicitations de la part de la CEDEAO», le collectif persiste et signe: «Nous avons HONTE d’avoir cru en cette mesure de retrait des enfants de la rue et d'avoir voulu la soutenir depuis bientôt cinq (5) mois et pour cela, de nous être abstenus avec civisme de critiquer l'inorganisation pourtant évidente et les incompétences constatées et le manque de budget évident lors de ce cirque cinématographique de retrait des enfants des rues, cirque que nous avons découvert après coup, être plutôt destiné à nos « bienfaiteurs » et observateurs du Congrès Américain !».
 
«Nous avons honte que maintenant qu'il ne se passe plus rien concernant ce retrait chimérique et pendant qu'ils sont encore plus nombreux et plus miséreux qu’avant dans la rue, d'être obligés de vous écrire cette lettre pour crier notre rage, notre impuissance et notre honte !», fulmine le collectif. 


Jeudi 17 Novembre 2016 - 11:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter