Méprisé par le PDS, le directeur de l'OFJBAN, Boubacar Bâ sommé de quitter le parti par des jeunes de la banlieue

Le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) est en train de voler en éclats. Ça va dans tous les sens, pense le collectif des mouvements de soutien des jeunes libéraux à Boubacar Bâ qui remarque que depuis la cuisante défaite du 25 mars, cette formation politique qui fut le socle de la démocratie sénégalaise se désagrège et se vide à une vitesse comparable à celle qui a été peuplée au lendemain de l’alternance du 19 mars 2000.



Méprisé par le PDS, le directeur de l'OFJBAN, Boubacar Bâ sommé de quitter le parti par des jeunes de la banlieue
Les signes avant-coureurs de cette débandade indescriptible étaient perceptibles depuis fort longtemps. Des arrivistes et des politicards ont noyauté et pris en otage l’appareil du parti avec la complicité de certains ténors et surtout le consentement de son chef. C’est ainsi que des combines de toutes sortes sont ourdies et exécutées pour étouffer et écarter des libéraux de lait.
 
En effet, Boubacar Ba a toujours été victime de ces machinations et pratiques de bas étage. Il l’a toujours vécu comme une épreuve de la vie avec ses convulsions et autres. Mais, la goutte d’eau de trop a été notée lors de la campagne présidentielle de février dernier avec la mise en place des comités électoraux. Des novices et politiciens en panne de carrure ont été désignés pour diriger le comité électoral du PDS de Pikine Est à ses dépens. Or tout le monde peut témoigner de son investissement et de son combat sans relâche pour le triomphe du parti. C’est ainsi que nous jeunes libéraux de la banlieue avions tapé du poing sur la table et manifesté spontanément pour qu’il soit rétabli dans ses droits. Nous avions demandé sa démission du PDS et de tous les postes acquis grâce au parti. Des tractations ont pu le maintenir.
 
Aujourd’hui encore, nous constatons amèrement qu’il a été laissé en rade dans les investitures. Il ne figure sur aucune liste du PDS. Un parti qu’il a tout donné, de son enfance à maintenant. Boubacar Ba n’a eu son premier poste dans l’Etat que le 12 février 2008, alors que de tout temps, il a été l’un des principaux artisans de l’alternance et de la victoire de Wade dans la banlieue lors des différentes consultations électorales. Dernièrement, il a été l’un des rares responsables à remporter sa commune lors du premier tour de la présidentielle.
 
 
A côté de ces hauts faits d’armes au PDS, il a fait des résultats remarquables malgré les maigres budgets qu’il avait. Toutes les communes de la banlieue comptent des emplois grâce à l’Office pour l’Emploi des Jeunes de la Banlieue (OFEJBAN) tandis que la plupart étrenne aujourd’hui des
réalisations visibles. Nous n’avons pas besoin de citer, vous pouvez en juger vous-même dans les foyers et les rues des quartiers. Tous ces investissements politique et professionnel n’ont pas suffi aux yeux d’Abdoulaye Wade et de ce qui reste de la direction du PDS. Alors nous tirons entièrement les conséquences de ces actes politiques et prenons nos responsabilités pour exiger de notre mentor, Boubacar BA sa démission pure et simple du Parti Démocratique Sénégalais. Nous en avons assez des crocs en jambe, des injustices et manque de considération.
 
Nous allons démontrer que nous pouvons survivre hors du PDS et nous avons les moyens humains et techniques. En effet, Boubacar BA qui depuis des années, a toujours réfléchi et travaillé sur le devenir de la grande banlieue est devenu incontournable pour ceux qui ont pour ambition de faire des banlieues un eldorado. Des Mouvements comme CBAA, MAJEDEB l’ont toujours soutenu et vont continuer à le soutenir. Et dans les prochains jours, nous ferons une véritable démonstration de force pour lui prouver notre attachement à sa vision pour le développement de la banlieue.
 
Collectif
des Mouvements de Soutien des
Jeunes
libéraux à Boubacar BA
 


Jeudi 10 Mai 2012 - 17:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter