Mercato, l'Europe doit composer avec des clubs anglais qui faussent le marché

Alors que les clubs anglais dépensent sans compter, le phénomène va s’accroître avec la renégociation des droits TV ce qui rendra le mercato bien compliqué pour les autres clubs.



 

Roberto Firmino à Liverpool  pour 40 millions d'euros, Memphis Depay à Manchester United pour 30 millions d'euros ou encore Dimitri Payet à West Ham pour 15 millions d'euros. A chaque mercato, c'est la même histoire. Les clubs anglais sortent le chéquier et dépensent des sommes folles pour s'offrir les joueurs souhaités.

Mis à part le Barça et le Real Madrid, les clubs européens ont peu de chances de remporter les enchères lorsqu'une équipe de Premier League entre en jeu. Ils se retrouvent - souvent - dans l'obligation de capituler.

DES DROITS TV REDISTRIBUÉS DE MANIÈRE HOMOGÈNE EN ANGLETERRE

Les droits TV sont tellement importants en Angleterre qu'ils permettent de dépenser sans compter. Lors de la saison 2014-15, Chelsea s'est vu reverser 138,6 millions d'euros alors que les "moins bien payés", les Queens Park Rangers ont perçu une somme à hauteur de 90,8 millions d'euros, soit deux fois plus que le... PSG, champion de Ligue 1. L'écart entre le premier et le dernier n'est pas si important et c'est l'une des raisons qui rend le championnat anglais si homogène.

Il faut bien comprendre que le club à toucher le plus de droits TV en Serie A (Juventus avec 96,1M€) gagne à peine plus que le dernier de Premier League alors que seulement 19,7 millions d'euros ont été reversés à l'équipe tout en bas de la liste (Empoli).

En Bundesliga et en Ligue 1, c'est encore pire. Le Bayern Munich et le PSG  arrivent en tête avec "seulement" 50,6 et 45,5 millions d'euros. Les derniers en Allemagne et en France peuvent en revanche difficilement lutter vu qu'ils ne récoltent même pas 20 millions d'euros.

Le championnat d'Espagne est tout de même le plus étonnant. Le Barça (160M€) et le Real Madrid (156,8M€) touchent des sommes colossales et le reste se partage des miettes. Il y a tout de même 146,2 millions d'euros d'écart entre le premier et le dernier en Liga. Difficile, dans ces cas-là, d'avoir un championnat homogène.

Si les deux géants espagnols touchent la moitié de l’ensemble des droits TV à eux seuls, c'est car l'Espagne continue de négocier de manière individuelle. Du coup, la répartition s'effectue au détriment des autres clubs plus modestes et le championnat peine à être attractif en dehors des affrontements en tête.


 


Goal.fr

Lundi 6 Juillet 2015 - 14:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter