Merci Madiba !



Le sage, le patriarche,  le réconciliateur, le combattant, le résistant exceptionnel, l’icône de la lutte contre l’apartheid, Madiba, l’africain le plus célèbre… Les qualificatifs ne seront jamais de trop pour présenter le premier président noir de l’Afrique du Sud après la longue et macabre période de la politique de l’apartheid. Nelson Mandela est mort ce jeudi soir. Information planétaire ! Dans une Afrique marquée toujours par la pauvreté, le terrorisme, la guerre  civile, le manque de démocratie et tout cela souvent par la faute de ses dirigeants, il est important de cogiter sur la vie, le  parcours et l’engagement politique de celui qui vient de nous quitter. Nelson Mandela restera éternel !

Même pour mourir Madiba n’a pas voulu surprendre les autres, il a préparé son monde. Dernièrement, ils étaient nombreux, les sud africains qui demandaient qu’on le  laisse partir pour se reposer. C’est fait !  Il est parti de façon apaisée a dit l’actuel chef d’Etat Jacob Zuma. L’homme en lui-même incarné la démocratie totale et ses actes majeurs posés dans ce sens sont nombreux comme renoncer à un deuxième mandat qu’il avait la possibilité de prendre après avoir dit à la sortie de prison, le pouvoir est à nous. Une leçon à tous ces dinosaures politiques qui s’accrochent encore au pouvoir et même à leur parti sous nos tropiques.

Nelson Mandela incarné toutes les valeurs qu’il nous faut pour le développement de nos pays et du continent, le don de soi pour la paix et la fraternité. L’actualité par exemple au Sénégal marquée par la traque des biens mal acquis est aux antipodes de ces valeurs. Comment une personne, simple fonctionnaire dans son pays, se retrouve multi milliardaires après quelques années de travail. C’est honteux et écœurant ! C’est le sacrifice, le volontarisme, le civisme, le patriotisme, qui sont la base du développement. Avec tous les milliards du monde, un pays qui s’écarte de ces voies, n’ira nulle part.

Mandela part au moment où la France se prépare à lâcher ses troupes sur la République Centrafricaine, au moment où des dirigeants africains sont à Paris pour discuter de l’avenir du continent en partenariat avec l’ancien colonisateur. Le chemin est encore long mais comme les sud africains au temps de l’apartheid ou les noirs américains au temps du racisme, un jour viendra où l’Afrique, du Caire au Cap, de Dakar à Addis-Abeba, aura à sa tête des dirigeants engagés comme Mandela, uniquement pour le bonheur de leur peuple.

« Je ne suis pas devant vous comme un prophète mais comme quelqu’un au service de son peuple », disait-il le jour de sa libération.

Pour toutes ces leçons de votre vie, merci Madiba !

 


Vendredi 6 Décembre 2013 - 00:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter