Mercredi 18 février, début du Carême 2015

Du mercredi 18 février, Mercredi des Cendres, au dimanche 5 avril 2015, Dimanche de Pâques, les catholiques du monde entier seront en Carême, un temps de Pénitence, de Prière, de méditation privilégiée de la Parole de Dieu, de Pardon et de Partage. Dans leurs exhortations pour l’occasion, le Pape François invite les fidèles au combat contre l’indifférence tandis que les Evêques de la Conférence Episcopale rappellent les valeurs et les exigences de la Famille chrétienne.



Comme chaque année, le début du Carême sera marqué par la traditionnelle cérémonie de bénédiction et d’imposition des cendres dans toutes les paroisses de l’Archidiocèse de Dakar, le matin ou le soir, à des heures indiquées au niveau local.
 
Ce rite particulier est un signe marquant le début d’un chemin de conversion qui conduit les fidèles jusqu’aux fêtes pascales.
 
Le Mercredi des cendres ouvre le temps du Carême par une journée de pénitence et de jeûne à laquelle participe toute l’Eglise. 
 
Le message du Pape François pour le Carême 2015 est intitulé « Tenez ferme (cf Jc 5, 8) » et porte sur le thème de la mondialisation de l'indifférence. Le Saint-Père y exprime son espoir « que les lieux où se manifeste l'Église, en particulier nos paroisses et nos communautés, deviennent des îles de miséricorde au milieu de la mer de l'indifférence! »
 
L’exhortation des Evêques de la Conférence Episcopale Interterritoriale (Sénégal, Mauritanie, Cap Vert et Guinée-Bissau) pour le Carême 2015 reste dans le sillage du Synode extraordinaire sur la Famille, qui s’est tenu à Rome du 05 au 19 octobre 2014, avec comme thème: « La Famille chrétienne, ses Valeurs, ses Exigences.» Les Evêques y rappellent les valeurs de la famille traditionnelle et chrétienne, les richesses et les exigences du mariage chrétien. Ils y relèvent aussi quelques menaces à cette vision de la famille et du mariage chrétien véhiculées par certaines idéologies post modernes.
 
Notes historiques sur le Carême
 
Le mot carême vient du latin Quadragesima (dies) « Quarantième jour » (avant Pâques). Le carême est une période de pénitence, de jeûne et d’aumône qui dure pendant les 40 jours qui précèdent la Pâques.
 
Les dimanches n'étant pas jeûnés dans la religion catholique, le carême commence donc 46 jours avant Pâques (40 jours + 6 dimanches). 
 
Cette durée rappelle les 40 jours de Jésus au désert où il se retira afin de prier et méditer durant 40 jours.
 
Aux 2e et 3e siècles, le carême était peu observé par les chrétiens et la durée du jeûne n'était pas fixée par l'Église. Mais un jeûne de deux jours préparait à Pâques. Saint Justin de Naplouse (+165) écrit que les catéchumènes « sont instruits à prier et à implorer de Dieu, en jeûnant, la rémission de tous péchés passés, tandis que nous prions et jeûnons avec eux ». 
 
Vers 195, l'évêque de Lyon saint Irénée adressa au Pape Victor 1er (+199) une lettre indiquant qu'un jeûne obligatoire était observé par les chrétiens les vendredis et samedi saints, afin de commémorer le départ de leur Époux, le Christ. 
 
Le carême devient une habitude au IVe siècle, entre 300 et 325, du fait de la préparation des catéchumènes au baptême, comme un appel à la solidarité et à la compassion, à la prière et au jeûne. L'Histoire ecclésiastique (324) d'Eusèbe de Césarée (265-340) atteste de nombreuses pratiques observées pour le jeûne de Pâques.

Oficom

Samedi 14 Février 2015 - 12:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter