Mermoz - 4 enfants morts dans l’effondrement : Barthélémy Dias accuse l’Etat et menace



Mermoz - 4 enfants morts dans l’effondrement : Barthélémy Dias accuse l’Etat et menace
Après l’effondrement qui a occasionné quatre (4) pertes en vie humaine, tous des enfants et trois (3) autres personnes blessées, le maire de la localité, Barthélémy Dias annonce des poursuites judiciaires avec constitution de partie civile. L’édile de Mermoz – Sacré Cœur accuse l’Etat qui selon lui, ne met pas la DESCOS (Direction pour la Surveillance et le Contrôle des Sols), à la disposition des mairies. 

«Ce qui s’est passé à Mermoz ne relève pas de la volonté divine. Cela relève de laxisme, de l’attitude de certaines autorités qui refusent de mettre la DESCOS à la disposition des communes», fulmine Barthélémy Dias qui tient à préciser que «la DESCOS est une direction qui a pour mission de surveiller et de contrôler les opérations des sols et non une direction qui doit être mise à la disposition de certaines autorités administratives pour combattre certaines mairies». 

Poursuivant, le maire de Mermoz – Sacré Cœur assure que «des sommations avaient été données, du matériel déjà saisi à trois (3) reprises par les services de la mairie». Mais dit-il : «A l’heure où nous parlons, l’entrepreneur n’est pas trouvable, il a pris apparemment la fuite et le propriétaire de ce terrain n’a pas respecté les sommations qui lui ont été faites». 

Joint par la Rfm, Barthélémy Dias annonce des suites judiciaires de l’affaire. En ce sens, le maire socialiste souligne «qu’il va commettre des avocats» pour les familles des quatre (4) enfants morts dans l’affaissement du mur et «la mairie va se constituer partie civile». 


Lundi 5 Décembre 2016 - 15:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter