«Mes avocats rédigent la plainte contre Abdoulaye Wilane et ses éléments agitateurs », Me El Hadji Diouf



La piste se précise. Entre le tonitruant avocat et le porte-parole du Parti Socialiste (PS), rien ne va plus. Ils s’expliqueront en justice. « La plainte pour diffamation est en train d’être rédigée par mes avocats qui vont la déposer incessamment», scande la robe noire qui renseigne qu’ «Abdoulaye Wilane et tous ses éléments agitateurs vont expliquer comment  j’ai escroqué le président Hissein Habré. Ce sont des gens limités… ».  L’invité du 20 heures de la Tfm d’assurer qu’il a plaidé ce matin même. Ceci, malgré la suspension de six (6) mois par le conseil de l’ordre des avocats. Mesure qui selon le patron du PTP, ne lui a toujours pas été notifiée. De plus, son appel a suspendu la décision.


«Il y a des voies de recours. Je suis un combattant, un homme de défi. Seuls les poltrons, les suivistes ne sont jamais sanctionnés », scande Me El Hadji Diouf pour qui: «Nous sommes dans une société qui a trop de gens méchants, aigris, jaloux… ». Et que «Habré n’a rien compris, le pauvre ». «Je n’ai jamais rencontré Déby. En vérité, je l’ai juste salué… », indique l’avocat de préciser «n’avoir jamais escroqué qui que ce soit ». Selon lui, «le PS n’est plus ce grand parti au pouvoir ». Pis, ces défaites aux dernières élections l’ont relégué au niveau des navétanes. Se prononçant sur la proposition du Professeur de Droit à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), Babacar Gueye d’un unique mandat de sept (7) ans, le député de dire que «c’est un non débat dû à la malhonnêteté ambiante… ». D’autant plus que plaide-t-il : « les 7 ans ne peuvent pas s’appliquer pour l’exercice actuel ».  En raison du «principe de la non rétroactivité », le président Sall a prêté serment devant cette Constitution, il ne peut donc pas la violer; sous peine du délit de parjure.



«On ne s’amuse pas avec la République ». Il est certes très bien avec le président Macky Sall mais Me El Hadji n’en exclut pas pour autant de se présenter comme candidat à la prochaine présidentielle. «Je ne suis pas l’esclave de Macky Sall », soutient-il en clamant qu’un clash est possible. La robe noire de minimiser le pourvoi en cassation que Karim Wade et ses avocats comptent introduire devant la Cour suprême. «C’est encore des effets de mouche, des annonces pour faire vivre l’espoir,… », balaie-t-il. Pour Me El Hadji Diouf, la défense de Wade-fils notamment «les avocats français qui perçoivent, selon internet 1000 euros par heures, ont intérêt à faire durer le procès». Au coordonnateur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), Oumar Sarr retenu à l'aéroport alors qu'il devait se rendre en Afrique, le leader de PTP de lancer que «nul n’est au-dessus de la loi…». 


Mardi 19 Mai 2015 - 09:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter