Mesures conservatoires contre Tahibou Ndiaye : la commission d’instruction resserre l'étau

La Commission d’instruction près de la Cour de Répression de l’Enregistrement Illicite (CREI), ne traine pas les pieds dans le dossier de Tahibou Ndiaye. Deux actes d’instruction ont été posés depuis l’inculpation de l’ancien directeur du Cadastre, suivie par son placement sous mandat de dépôt. L’équipe du juge a rendu une ordonnance de saisie conservatoire sur les biens de l’ancien Directeur du Cadastre, ainsi qu’une autre ordonnance pour expertiser ses biens.



Mesures conservatoires contre Tahibou Ndiaye : la commission d’instruction resserre l'étau
La Commission d’instruction, selon des sources  très proches du dossier, a listé tous les biens de l’ancien Directeur du Cadastre avant de rendre une ordonnance de saisie conservatoire sur ses biens. C’est dire que désormais, les biens deviennent indisponibles et Tahibou Ndiaye ne peut plus en jouir comme il l’entend. Et ce jusqu’à ce qu’il soit blanchi dans cette histoire. Au cas contraire, tous les biens de l'ancien Directeur du Cadastre reviendront à son créancier qui est l’Etat du Sénégal. Ce n’est pas la seule mesure prise par l’équipe du juge Cheikh Ahmed Tidiane Bèye.

La Commission d’instruction a rendu une ordonnance pour expertiser les avoirs de l’ancien Directeur du cadastre. En fait dans ce dossier, le parquet spécial, Alioune Ndao a estimé les biens de Tahibou Ndiaye ainsi que ceux de son épouse et ses enfants à plus de 7 milliards de nos francs.

 Le Procureur spécial dans les colonnes du journal « L’As », a noté deux immeubles, une villa aux Almadies de 16OOm2, un appartement au Maroc, des comptes bancaires à la Banque de l’Habitat du Sénégal (BHS), à la Banque Internationale pour le Commerce et l’Industrie du Sénégal (BICIS), à la Société Générale des Banques au Sénégal (SGBS)… Ce, compte non tenu des terrains nus et des biens immobiliers appartenant à la famille.  


Mercredi 8 Janvier 2014 - 12:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter