Meurtre d'un détenu à Kédougou : les défenseurs de Droits de l'Hommes s'indignent et exigent la justice



Meurtre d'un détenu à Kédougou : les défenseurs de Droits de l'Hommes s'indignent et exigent la justice
Les Organisations des Droits de l'Homme sont montés au créneau hier pour s'indigner contre le meurtre de Mamadou Doudou Diallo. La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l'Homme (RADDHO), la Ligue Sénégalaise des Droits Humains (LSDH) et Amnesty International Sénégal condamnent le meurtre de ce détenu le samedi 27 septembre dernier par un agent de l'Administration pénitentiaire à Sinthiou Roudji. Il a fait un usage d'arme à feu « en violation flagrante des normes internationales qui régissent cet usage », selon les Droits de l'Hommistes.

Selon Seydi Gassama et ses camarades, « Mamadou Doudou Diallo ne présentait aucun danger ni pour les agents, ni pour autrui comme l'attestent les nombreux témoignages recueillis sur place ». Par conséquent, il ne saurait être invoqué l'état de nécessité absolue d'usage d'arme à feu encore moins la légitime défense, avertit les Ong.

En tout état de cause, compte tenu de la controverse qui existe déjà entre la famille, les témoins oculaires et l'administration pénitentiaire sur les circonstances du décès et la nature des blessures ayant entrainé ce décès, ces organisations exigent qu'une autopsie soit pratiquée sur le corps avant l'inhumation.

Par ailleur, les défenseurs des Droits de l'Homme exhortent le Procureur de la République de Tambacounda à ouvrir une enquête pour faire la lumière sur ce meurtre qui vient s'ajouter à la longue liste de sénégalais tués par les forces de sécurité, apprend-on.


Mercredi 1 Octobre 2014 - 11:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter