Meurtre de Bassirou Faye : l’avocat de Sidi Mouhamed Boughaleb interjette appel

L’avocat du meurtrier de l’étudiant Bassirou Faye le policier Sidi Mouhamed Boughaleb va faire appel de la condamnation de son client à 20 ans de travaux forcés par la Chambre criminelle du tribunal de grande instance de Dakar le 24 juin dernier. Me Moussa Bocar Thiam a qualifié la condamnation Boughaleb de procès politique car son client n’est en rien mêlé au meurtre de l’étudiant.



Meurtre de Bassirou Faye : l’avocat de Sidi Mouhamed Boughaleb interjette appel
Me Moussa Bocar Thiam n’est pas du tout en phase avec la décision qui condamne son client «La décision a été rendue, mais Sidy est innocent et nous allons le démontrer car nous avons relevé un appel aujourd’hui. C’est la plus grande erreur judiciaire. C’est une décision politique et non une décision judiciaire», a dit Me Moussa Bocar Thiam.
 
L'avocat ne comprend par la condamnation de son client alors que le dossier présente des curiosités troublantes Premièrement, la décision «ne reflète pas» la teneur des débats d’audience. «Le rôle des magistrats est d’instruire et la curiosité est d’autant plus grande d’aucune question n’a été posée à Tombong et Saliou Ndao alors que le parquet s’est déchargé sur des témoins à décharge», a déploré l’avocat face à la presse hier.
 
Me Thiam estime que les témoins ont été littéralement agressés. «Le tribunal a fait un jugement politique uniquement pour faire face à une demande forte des étudiants. Il fallait trouver un coupable quelque soit les preuves de l’innocence de Boughaleb. Le meurtrir de Bassirou Faye court toujours », a poursuivi Me Moussa Bocar Thiam. 

A en croire l’avocat «Nous étions en face d’une chambre criminelle sourde car un témoin a affirmé que le tireur n’est pas Boughaleb. Mais, il a été écarté au profit de celui de Sette Diagne. Il s’y ajoute que trois policiers ont affirmé que Sidy était avec eux au moment de la mort de Bassirou Faye», a-t-il affirmé en présence de la famille Boughaleb.

Une autre zone d’ombre selon Me Thaim du policier « l’arme du crime n’a pas trouvé et l’expert balistique a affirmé que la douille mortelle n’a pas tué Bassirou Faye. La preuve scientifique n’a pas été rapportée et ni une preuve par témoignage», car un policier a désigné Saliou Ndao.

Mais pour l’avocat «Malheureusement la justice a pris en compte un seul témoignage. C’est extrêmement léger d’autant que le témoin est instable psychologiquement. L’absence d’assistance au niveau de la hiérarchie policière pose un problème. De plus, il est important que la jurisprudence leur garantisse une protection. Il est inadmissible que des forces de l’ordre soient jetés en pâture», a conclu Me Moussa Bocar Thiam.

Khadim FALL

Mercredi 29 Juin 2016 - 09:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter