Meurtre de l’étudiant : un coup de chance décante l’enquête et le procureur tient son suspect



Le mystère se dissipe et le procureur de la république Serigne Bassirou Gueye tient son suspect dans l'affaire du meurtre de l'étudiant. Face à la presse, il a soutenu que l'enquête a rassemblé assez d'éléments de preuves qui permettent d'orienter les soupçons vers une personne.

Il s'agit bien d'un élément des forces de police qui a peut-être tiré le 14 août dernier sur Bassirou Faye lors d'une manifestation à l'Université cheikh Anta Diop de Dakar. D'ailleurs, le procureur a ordonné son arrestation. « Nous disposons de suffisamment de pièces pour le mettre en garde-à-vue le temps de poursuivre les interrogatoires » renseigne le parquet visiblement décidé à élucider cette faire qui mine toujours la quiétude de l'Université.

Si l'enquête confiée à la Division des investigations criminelles est arrivée à ce niveau c'est sans doute grâce à la douille ramassée sur les lieux du crime quelques jours plus tard. En effet, cette pièce à conviction a donné un sacré coup de pouce aux recherches de la Dic et à l'expert balistique français Alain Meras, qui a confirmé la compatibilité avec le 9 mm qui a servi à abattre l'étudiant. Parfois, il faut que la chance et le hasard s'en mêlent pour mettre les choses dans la bonne dynamique parce que l'enquête aurait pu tirer en longueur à défaut de tourner en rond.

« Les tests effectués sur les 25 armes identifiées et qui devaient appartenir aux éléments dépêchés sur les lieux, se sont révélés négatifs» informe le procureur. Selon Serigne Bassirou Gueye c'est à ce moment que l'enquête s'est orientée vers d'autres personnes.

Mais le plus surprenant dans cette nébuleuse affaire tient du fait que l'élément suspecté n'était pas désigné pour intervenir à l'université. Donc, il n'avait rien à faire sur les lieux à plus forte raison y détenir l'arme qui a probablement porté le coup fatal à l'étudiant.

Pour ce qui est des inquiétudes sur l'impartialité de la police à conduire cette enquête, quand on sait qu'elle a le probable suspect dans ses rangs, le procureur rassure qu'il n'a aucun doute sur le professionnalisme de la Dic qui mène l'enquête.
 


Mercredi 15 Octobre 2014 - 22:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter