Mexique : la justice autorise l'extradition d'El Chapo vers les États-Unis



Le Mexique ne veut pas juger son plus célèbre narcotrafiquant. Un juge mexicain a rejeté ce jeudi l'appel du narcotrafiquant Joaquin «El Chapo» Guzman contre son extradition vers les États-Unis, qui le réclament pour meurtres et trafic de drogue. L'avocat du baron de la drogue a aussitôt indiqué qu'il ferait appel devant la Cour suprême, ce qui suspendrait la procédure.
 
Mardi, Vicente Antonio Bermudez Zacarias, le juge fédéral qui était en charge du dossier d'extradition du célèbre narcotrafiquant, a été abattu dans une rue de Metepec, près de Mexico, alors qu'il sortait de chez lui pour faire un jogging. Outre le cas d'El Chapo, le juge, âgé de 37 ans, enquêtait également sur le puissant cartel de trafiquants de drogue de Los Cuinis, selon la presse locale.
 
Le Commissaire national de la sécurité, Renato Sales Heredia, a récemment indiqué dans un entretien télévisé qu'il espérait que le narcotrafiquant soit extradé vers les États-Unis «d'ici janvier ou février» 2017. Il y est poursuivi par l'Etat du Texas et de Californie.
 
 
 
Sous surveillance renforcée
 
 
Guzman avait d'abord été arrêté en février 2014 après treize ans de cavale, mais était parvenu à s'échapper de manière rocambolesque en juillet 2015, par un tunnel de 1,5 km de la prison de haute-sécurité d'Altiplano, près de la capitale mexicaine. Arrêté en janvier dernier grâce au signalement des producteurs de cinéma que sa vanité lui avait fait contacter pour adapter sa vie à l'écran, Guzman était retourné dans cette même prison d'Altiplano. Mais il a été transféré en mai dans une prison de Ciudad Juarez (nord du Mexique) dans le cadre d’un protocole de sécurité, prévoyant une rotation régulière des détenus. 
 
Son évasion avait infligé un tel camouflet aux autorités mexicaines qu'il avait fait changer d'avis le président lui-même. Jusqu'alors favorable à ce que le trafiquant soit jugé au Mexique, Enrique Pena Nieto avait fini par se ranger à l'idée d'une extradition vers les Etats-Unis.

Dans sa prison de Ciudad Juarez, le narcotrafiquant fait l'objet d'une surveillance renforcée pour éviter toute nouvelle tentative d'évasion et il a été isolé des autres détenus, a indiqué le juge Renato Sales Heredia il y a quelques jours. Pour autant, il ne bénéficie d'aucun traitement de faveur, a tenu à préciser le magistrat. Selon ses propres mots : «Il n'est pas dans un hôtel cinq étoiles».
 

leparisien.fr

Jeudi 20 Octobre 2016 - 21:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter