Migrants: nouveaux drames en Méditerranée, arrivées record en Italie

Au moins huit migrants ont péri et de nombreux autres étaient portés disparus au large de la Libye mardi, le nombre de personnes accueillies en Italie cette année avoisinant désormais le record de 170.000, établi en 2014.



Ils ont annoncé mardi que l’un de leurs équipages avait découvert sept corps sur un canot pneumatique tandis que l’ONG maltaise Moas a fait état d’un mort sur une autre embarcation où les rescapés ont déploré de “nombreux disparus”.

La semaine dernière, au moins 18 migrants avaient déjà péri et 340 disparu, un lourd bilan qui avait porté le total des victimes de la Méditerranée à au moins 4.655 cette année, selon le Haut commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR).
Entre lundi soir et mardi, les secours ont découvert, au large de la Libye, 12 embarcations de fortune : un bateau en bois avec plus de 450 passagers, cinq canots pneumatiques surchargés et six barques en bois chargées de dizaines de personnes.

L’un des canots était déjà en partie immergé quand les secouristes de l’ONG Moas patrouillant à bord du Responder l’ont secouru dans la matinée avec 117 rescapés à bord.
“Les médecins ont réussi à ranimer plusieurs personnes qui se trouvaient en hypothermie, mais pour l’un d’entre eux, c’était déjà trop tard”, a déclaré à l’AFP Maria Teresa Sette, porte-parole du Moas.
Sous le choc et épuisés, ces migrants ont raconté avoir vu beaucoup de leurs compagnons de voyage se noyer sous leurs yeux, dont la mère de deux enfants ayant survécu, mais il n’était pas encore possible de déterminer le nombre de disparus.
En général, les passeurs entassent entre 120 et 140 personnes sur ce type de canots, mais parfois beaucoup plus : 182 migrants étaient à bord de l’un des cinq canots secourus lundi et mardi.
– ‘Roulette russe’ –

“Les secours sont beaucoup plus complexes cette année. On constate une course de la part des passeurs pour envoyer les migrants sur la moindre embarcation possible, comme une véritable roulette russe”, a dénoncé Mme Sette.
Et la lutte contre les passeurs est compliquée. Mardi, le procès d’un Erythréen soupçonné d’être le chef d’un important réseau de passeurs s’est ouvert à Palerme (Sicile). Mais l’audience a vite été renvoyée, le parquet soulevant des questions de procédures tandis que la défense maintient que l’homme présenté aux juges n’est pas celui recherché.
S’ajoutant aux 168.500 migrants recensés par le ministère de l’Intérieur, les quelque 1.400 migrants secourus ces derniers jours devraient porter le nombre total à 169.900, soit tout proche du record de 170.000 établi en 2014.

La quasi totalité de ces migrants viennent d’Afrique sub-saharienne. Mais de nombreuses familles syriennes se trouvaient parmi les rescapés mardi.
Et si ces dernières années plus de la moitié des nouveaux arrivants ont poursuivi leur route vers l’Europe du Nord, la fermeture de facto des frontières avec la France, la Suisse et l’Autriche bloque désormais le flux dans la péninsule, où les centres d’accueil débordent.
Une minorité de nouveaux arrivants se pressent tout de même aux frontières, dans des conditions parfois dramatiques.

Un migrant qui s’était abrité sous un viaduc à Vintimille, à la frontière italo-française, a disparu quand le niveau de la rivière a monté.
Dans la nuit de lundi à mardi, un jeune homme, probablement érythréen, est mort percuté par un train en Italie alors qu’il tentait de monter sur un wagon de fret en partance pour l’Autriche via le tunnel du Brenner.

Et près de la frontière bulgaro-serbe, un jeune migrant afghan qui espérait gagner l’ouest de l’Europe a été découvert lundi mort de froid et d’inanition.

afrique360.com

Mercredi 23 Novembre 2016 - 12:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter