Mimi Touré, ancien Premier ministre : «Il faut faire évoluer la Crei vers plus de démocratie»

L’ex-Premier ministre Mimi Touré dissèque l’actualité nationale, mais insiste sur la traque des biens mal acquis. L’ancienne Garde des Sceaux suggère de faire évoluer la Crei vers des normes démocratiques. L’Envoyée spéciale du chef de l’Etat donne ses opinions sans s’encombrer de figures de style. Mimi Touré dit tout sans détour.



Mimi Touré, ancien Premier ministre : «Il faut faire évoluer la Crei vers plus de démocratie»
«Je suis pour que ce qui a été commencé continue et on doit rendre cette démarche banale et normale. Cela doit être un processus normal et la justice doit continuer à faire son travail. La traque des biens mal acquis est une expression journalistique alors qu’il s’agit d’une simple opération de reddition des comptes. Il faut qu’on dépassionne tout cela», déclare l’ancienne Premier ministre de Macky Sall.
 
 Interpellée sur la situation de la traque des biens mal acquis qui semble être à l’arrêt depuis la condamnation de Karim Wade et de ses complices, Mimi Touré est d’avis que  «C’est une opération judiciaire assez complexe. Lorsqu’on pille des milliards, il y a des techniques très sophistiquées comme les sociétés-écran, les comptes à l’étranger. Si on veut une bonne justice, cela va prendre du temps pour délier tous les fils. Or si on veut respecter les standards, on ne peut condamner les gens sur des on a dit. C’est vrai qu’on a vu des signes de vie ostentatoires, des gens avec des jets privés. Mais il faut une expertise très pointue et donner des preuves».
Elle poursuit « On reproche souvent à la justice de marcher à un rythme lent et indolent. Sans commentaires, elle constate «comme tous les Sénégalais que le rythme de la justice est relativement lent»,  explique l’ex-Premier ministre devenue Envoyée spéciale du chef de l’Etat. 

Se prononçant sur le  du mode de fonctionnement de la CREI, très décrié par des praticiens du droit notamment, Aminata Touré de son vrai nom, est d’accord  « Qu’il faut faire évoluer la Crei vers des normes beaucoup plus conformes à la démocratie. La Crei est en parfaite harmonie avec les textes et règlements parce qu’elle est conforme à la loi qui l’a créée et le Code pénal. Il y a une réflexion qui est en cours.»  Malgré cette suggestion, Aminata Touré soutient qu’on ne peut pas «changer l’institution quand vous avez des dossiers en cours. La réflexion va se faire ultérieurement».  
Mimi Touré a fait ces déclarations sur le plateau  de l’émission « Sans détour » dont elle était la première invitée, une émission coproduite par le journal  Le Quotidien, le site SenePlus et le studio Sup’Imax.
 
 

Khadim FALL

Lundi 19 Octobre 2015 - 09:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter