Ministère de l’Intérieur : l’homélie du général Pathé Seck



Ministère de l’Intérieur : l’homélie du général Pathé Seck

Emporté par l’affaire de drogue au niveau de l’Office Centrale de Répression du Trafic Illicite de Stupéfiants (OCRTIS) qui a secoué les fondements de la police nationale, le général Pathé Seck désormais ex-ministre de l’Intérieur a cédé la place à son remplaçant Abdoulaye Daouda Diallo hier.

Une passation de service au cours de laquelle, le ministre sortant n’a pas manqué d’exhorter son successeur à faire très attention.

« Plus que par le passé, j’exhorte tous ces vaillants serviteurs de l’Etat à mettre sous le boisseau les ambitions et agendas personnels et à bannir tout comportement incompatible avec ce ministère. La seule posture élégante est et attendue d’eux c’est de maintenir le cap de l’excellence ».

Ce à quoi Abdoulaye Daouda Diallo lui rétorquera.

« Pour ma part, je puis vous assurer que je veillerai particulièrement à ce que soit garantie la sécurité des personnes et des biens. L’exigence permanente d’assurer la paix civile nous impose l’obligation à toute instant de protéger les populations de toutes formes de menaces pouvant affecter leur intégrité » avant de se prononcer sur les fameuses élections locales qui pointent à l’horizon mars 2014 pour lesquelles les libéraux et Ibrahima Fall de Taxaw Tem disent ne pas du tout lui faire confiance vu ses responsabilités au niveau du parti présidentiel l’Alliance pour la République (APR).

« Je terminerai mes propos en réitérant aux citoyens sénégalais et aux partenaires de l’espace politique l’engagement du gouvernement à prendre toutes les dispositions pour que les échéances locales se déroulent comme indiqué par les lois et règlements en matière électorale conformément aux directives du chef de l’Etat ». 


Mercredi 11 Septembre 2013 - 11:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter