Ministère de l'enseignement supérieur : un « mensonge »! La vraie source du chaos



Ministère de l'enseignement supérieur : un « mensonge »! La vraie source du chaos
Sur la situation ayant engendré le chaos
Le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche dans un communiqué intitulé « précisions du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche relatives à l'état de paiement des allocations d'études » en date du 17 Août 2014 a voulu encore une fois tromper l'opinion sur l'état de paiement des bourses des étudiants. Selon ce communiqué publié dans tous les journaux de la place, à la fin du mois de juillet 2014, 62 484 bousiers ont reçu paiement, soit 30.347.354.000F CFA déboursés par l'Etat du Sénégal. Ce même communiqué ajoute qu'à la date du vendredi 15 août 2014, en ce qui concerne les retards du mois de juin et juillet 2014, 11 000 étudiants avaient déjà retiré leurs bourses. Si cela était vrai, donc les étudiants ont manifesté juste par plaisir ou par caprice, et cela jusqu'à ce que mort d'homme s'en suive. Nous savons tous que ces informations données par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche sont mensongères.

Un Mensonge. D'ailleurs, le ministère de l'enseignement supérieur a toujours raconté des contrevérités sur cette question. Il suffit à vous journalistes et toute autre personne de se rendre à l'UCAD et d'interroger les étudiants directement concernés pour se rendre compte qu'il y a eu parmi eux qui n'ont reçu aucun centime, avec preuve à l'appui. Et contrairement aux informations livrées par nos autorités, il ne s'agit pas seulement des nouveaux bacheliers. Il y a belle et bien des étudiants de licence 2 et de licence 3 qui n'ont perçu aucun franc depuis octobre. Il y a même des étudiants en master 1 qui ont reçu une bourse de 18.000F CFA et le reste des 36.000F leur est toujours dû. Je mets au défis toute personne, fut-ce-t-il Ministre de la république qui prétend le contraire.

Ensuite, quelle que soit la base de calcul, on verra que les chiffres contenus dans ce communiqué sont chimériques. Il ne faut surtout pas perdre de vue qu'environ 60% des boursiers ont une demi-bourse (donc 18 000 FCFA par mois), environ 30% ont une bourse entière (36.000FCFA par mois) et seulement 10%, ou mois même, ont une bourse du troisième cycle (60.000FCFA par mois).

Donc pour dépenser plus de 30 milliards, il faudrait que plus de 75.000 étudiants aient perçu au moins 36.000F CFA durant 12 mois soit une année entière. ça veut dire que les bourses ont était entièrement payées et cela pour toute l'année universitaire 2014. Ce qui est archi-faux !

Enfin, il faut relever un phénomène qui a bien cours à l'UCAD, chaque fois que les étudiants réclament leurs bourses, le gouvernement fait la sourde oreille. Mais il suffit qu'ils cassent un ou 2 bus et le paiement des bourses a lieu sur le champ. A la longue, le gouvernement a bien habitué les étudiants à la casse. La violente ne se justifie guère, mais la responsabilité du gouvernement est largement engagée.

Sur l'attitude honteuse de la police
Les policiers ont toujours nourri haine et jalousie envers les étudiants qu'ils qualifient « d'enfants pourris ». On se rappelle des événements de 2006 les policiers qui avaient pénétré dans les chambres des étudiants ont tous cassé sur leurs passages. C'est aussi les mêmes actes de vandalisme qu'on a noté le vendredi dernier. Et cela jusqu'à quand ? Ce qui est honteux, c'est que des hommes qui sont sensés faire régner l'ordre commettent des actes de vandalisme et de barbarie.
La hiérarchie policière a toujours nié et qui est pourtant une réalité, c'est que ces mêmes policiers en profit pour voler les affaires des étudiants (téléphones, ordinateurs portables, argent, etc.). Tous ces faits rendent la cohabitation policier-étudiant impossible. Et cela nos autorités le savent très bien, puisqu'elles sont presque toutes passées à l'université. Tant que les policiers seront dans l'espace universitaire, il n'y aura que désordre. Ayons le courage de le dire, ces policiers sont des brigands.
Pour MARY Tew NIANE,
Le Ministre de l'enseignement supérieur doit se reconnaitre son échec. Il est le ministre de l'enseignement supérieur le plus contesté et aujourd'hui le plus haï de l'histoire politique du Sénégal. Il est aussi le seul ministre qui versé autant de sang en quelques mois à cause des « ses réformes stupides » (étudiants matés, étudiants éborgnés, étudiant assassiné). S'il avait cette éthique dont ses proches se glorifient, il ne devait même pas attendre que le président de la République le démette de ses fonctions. Il doit démissionner ipso facto.Mary Tew dégage !

Babacar Ndour Doctorant en Droit Privé à l’UCAD Président de l’IRV (Initiative pour une République des Valeurs)

Mardi 19 Août 2014 - 15:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter