Mise en demeure de la CREI: la réponse de Karim Wade



Mise en demeure de la CREI: la réponse de Karim Wade
"J’ai été injustement accusé, calomnié, privé de ma liberté, d’aller et de venir et de l’affection de mes enfants et de mes proches. L’histoire de notre pays prouve que notre peuple à juste titre n’a jamais toléré l’injustice et qu’il l'a toujours sanctionnée, en faisant prévaloir la vérité.

Monsieur le procureur spécial, votre enquête a permis d’établir au moins une chose que les gens de bonnes foi savaient : le président Abdoulaye Wade a dirigé le Sénégal pendant 12 ans, percevant chaque année les fonds que l’Assemblée nationale le plus régulièrement du monde mettait à sa disposition sous forme de fonds politiques, de fonds d’aide et d’assistance, auxquels s’ajoutaient des fonds personnels des amis nantis, soit cumulés des dizaines de milliards.

S’agissant de ces fonds, sa famille n’en a jamais profité. Nous n’avons ni immeuble au Sénégal, c’est une maison familiale qui est en train d’être agrandie et rénovée au Point E, à Dakar, à laquelle s’ajoute celle située à Sicap, Rue 10, et une maison en construction à Touba. Nous n’avons pas d’appartement à Avenue Foch à Paris, ni propriété dans la vallée Chevreuse, ni sur les bords de la Loire.

Monsieur le procureur spécial, mes chères compatriotes, rappelez-vous, il y a quelques années, Me Wade a fait une déclaration en direction des maires de France: « si vous trouvez dans votre juridiction un immeuble qui m’appartient, je vous le donne, vendez-le et versez le produit à vos œuvres ». « Nous n’avons pas de comptes en banque fournis, ni d’actions en bourse ou des titres d’émission, c’est pourquoi, je suis fier d’appartenir à la famille de l’ancien président Abdoulaye Wade».


Lundi 15 Avril 2013 - 22:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter