Modification du Code électoral : le jeudi de tous les dangers !

Les députés vont examiner ce matin le projet de loi portant modification du Code électoral. En effet, la Conférence des Présidents qui a épluché hier mercredi le texte, va le soumettre ce matin en plénière. Mais, avec l’opposition qui compte manifester son indignation par rapport à ladite loi, le climat devant la Place Soweto promet d’être électrique.



Modification du Code électoral : le jeudi de tous les dangers !
Examiné hier par la Conférence des Présidents, le projet de loi portant modification du Code électoral va passer ce jeudi en plénière. Mais déjà, l’opposition qui conteste sa constitutionnalité au vu de la durée séparant son vote aux législatives rue sur les brancards et convoque ses partisans pour manifester leur mécontentement devant les grilles de l’Assemblée nationale.

Cette situation vient alourdir le climat déjà délétère qui prévaut sur la scène politique nationale. En effet, après le boycott par certains de ses membres de la concertation initiée par la Commission électorale nationale autonome (CENA), l’opposition a ouvert un nouveau front avec la mise sur pied du «Front du nom».

Les coalitions Wattu Senegaal, Manko Taxawu Senegaal… comptent avec la manifestation de ce matin réitérer un «23 juin » bis. D’ailleurs, ce rassemblement n’est qu’une partie de la stratégie du front du non qui n’écarte pas, comme le stipulait Thierno Bocoum hier en marge de la session extraordinaire convoquée par l’Assemblée nationale, de saisir le Conseil Constitutionnel  pour obtenir gain de cause.

Cette modification a pour ambition, ont fait savoir les partisans du pouvoir, d’alléger la souffrance des Sénégalais qui se voient imposer par l’article L78 du Code électoral de prendre l’ensemble des bulletins au nombre de 47, avant de procéder au vote.

Ousmane Demba Kane

Jeudi 6 Juillet 2017 - 09:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter