Modou Diagne Fada : «On ne peut pas nous faire partir du Pds parce que…».

Modou Diagne Fada est d’avis qu’ils sont dans leur droit, lui et ses partisans de la fronde, en réclamant la réorganisation du Parti démocratique sénégalais (Pds). Le président du Conseil départemental de Kébémer pense que ceux agitent l’idée de son exclusion du Pds sont dans l’entourage immédiat du pape du Sopi, et qu’ils ont des ambitions inavouées.



Modou Diagne Fada : «On ne peut pas nous faire partir du Pds parce que…».
 «Il n’y a aucun problème entre nous et le président Wade». Ces propos sont de Modou Diagne, l’un des initiateurs du mémorandum déposé pour la réorganisation du Parti démocratique sénégalais (Pds). Il s’exprimait sur les ondes de la Rfm. Et de poursuivre : «Nous avons plutôt des problèmes avec les partisans du statu quo. Ceux qui ne veulent pas que les lignes bougent. Ils sont dans l’entourage immédiat du président Wade, ils sont dans le parti et qui pensent que si Wade n’est plus là ils cesseraient d’exister politiquement. Et d’autres qui sont aussi ambitieux que nous, mais qui ne disent rien, qui essaient de tromper la vigilance du secrétaire général national en étant dociles». Mais selon Fada, ils n’arriveront pas au résultat escompté car, dit-il : «nous ne partirons nulle part. Nous sommes du Pds et nous resterons au Pds. On ne peut pas nous faire partie parce qu’on n’a pas tort. On n’a pas commis de fautes».

Sur un autre registre, le président du groupe parlementaire «Libéraux et démocrates» propose, pour pouvoir vaincre le régime actuel, que l’opposition ait une candidature unique : «S’il n’y a pas de candidature unique de l’opposition, cela va être extrêmement difficile. Et malheureusement, au Sénégal, on aime bien se compter au premier tour. Mais face au contexte actuel, il faudrait qu’on se déclare candidat en tenant compte d’un certain nombre de paramètres. Ce n’est pas parce qu’on est populaire quelque part qu’on doit penser qu’on doit penser qu’on peut battre le président en exercice. Il faudrait que ceux qui sont populaires à Kébémer, à Bambey, à Ziguinchor, à Guédiawaye, à Dakar etc. se mettent ensemble pour arriver à bout de l’adversaire. Nous ne sommes pas dans le cadre d’une élection où les avis partagés et les candidatures éclatées peuvent couter très chères. Je pense que l’opposition a intérêt à unir ses forces pour pouvoir espérer un bon résultat», a-t-il déclaré.

Ousmane Demba Kane

Dimanche 7 Juin 2015 - 13:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter