Modou Diagne "Fada" rompt son compagnonnage avec le Pds de Me Wade

Le leader des réformateurs du nom de ce mouvement crée dans les flans du parti démocratique sénégalais (Pds) Modou Diagne Fada a décidé de mettre un terme à son compagnonnage avec le Parti démocratique sénégalais de Me Abdoulaye Wade. Modou Diagne Fada a fait cette déclaration aujourd’hui en marge de la réunion des étudiants réformateurs.



Modou Diagne "Fada"  rompt son compagnonnage avec le Pds de Me Wade
« C’est avec le cœur lourd et de guère lasse que j’ai décidé de rompre mon compagnonnage avec le parti démocratique sénégalais (Pds) après prés de 30 ans de cheminement », a déclaré aujourd’hui Modou Daigne Fada.

Poursuivant le réformateur en chef se  dit « pousser à bout et c’est ainsi qu’il se résigne à  prendre acte de son exclusion des rangs du Pds depuis le 16 octobre dernier. Et sur ce il tourne définitivement la page Pds », a annoncé le fils de Darou Mouhty.
Dans la foulée Diagne Fada dit remettre son avenir politique entre les mains des sénégalais à qui il fait confiance. 

En effet, à en croire Modou Diagne Fada « il est hors de question de ne pas participer aux joutes électorales de 2017 et c’est l’une des raisons d’ailleurs pour lesquelles il a décidé de prendre en main son avenir politique en quittant le Pds pour mieux les préparer en ayant l’ambition de se présenter », souligne l’ancien ministre de  la Santé sous l’ère Me Wade.

Modou Diagne Fada quitte certes ses frères libéraux après plusieurs tentatives de dialogues pour trouver une issue heureuse aux querelles intestines qui minaient ses relations avec certains libéraux de son tentative d’installer au sein du parti libéral un débat démocratique avec la création de son camp des « réformateurs » ce qui lui a valu son exclusion des rangs du Pds.

Face à la presse aujourd’hui et en marge de la réunion du mouvement des étudiants réformateurs, il a annoncé la tenue d’un congrès le 07 mai prochain et au sortir de ce congrès  il  se prononcera sur la direction à  donner à son avenir politique notamment sur la question de la création de son parti politique. Un point sur lequel il est resté muet, c’est aussi le cas de sa  convocation par la sureté urbaine de Dakar hier.

S’agissant de la question de la présidence du groupe parlementaire libéral, Fada avoue que cette question est résolue sur le plan politique reste la manche judiciaire.   

Khadim FALL

Samedi 16 Avril 2016 - 20:59



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter