Modou Lô : « Bombardier est le favori naturel de ce combat mais tout sera clair samedi »

Le lutteur de Rock Energie Modou Lô a ouvert son entrainement à la presse dans son fief de l'Unité 10 des Parcelles Assainies (banlieue). L'occasion pour le challenger de Bombardier d'évoquer la préparation de ce combat à 72 heures du duel tant attendu par les amateurs de lutte sénégalaise. "Xaragne Lo" en a également profité pour récuser les tests antidopage auxquels il devrait se soumettre le jour du combat, samedi au Stade Demba Diop de Dakar.



Modou Lô : « Bombardier est le favori naturel de ce combat mais tout sera clair samedi »
« Aller terrasser notre adversaire et rentrer fêter la victoire ici »

On peut dire qu’on est prêt. Il ne reste que quelques réglages. Je pense qu’on a tout révisé durant des mois. Maintenant, on ne fait que maintenir les acquis en attendant le jour du combat pour montrer ce qu'on a engagé durant tout ce temps. Mais retenez que nous sommes prêts et n’attendons que le coup de sifflet de l’arbitre pour le (Bombardier) battre s’il plait à Dieu. Je ne suis pas novice dans ce métier. Chaque combat nécessite une grande préparation. Mon staff m’a beaucoup encadré, on a bien travaillé. Le fait de ne pas avoir de sparring-partner de la trempe de mon adversaire ne constitue pas un problème pour moi. Comme je l’ai dit, on n’attend que samedi pour aller terrasser notre adversaire et rentrer fêter la victoire ici.

 
« Je suis plus fort que jamais. Ma vivacité et ma rapidité restent intactes »

C’est un faux débat à mon avis. Et pour dire vrai, je n’ai pas remarqué ce poids dont vous parlez. Je ne le sens même pas. Et d’ailleurs si j’ai pris du volume, cela ne m’empêche pas d’être maitre de mon corps. Je suis plus fort que jamais. Ma vivacité et ma rapidité restent intactes. Donc le débat sur mon poids me laisse de marbre. Ce n’est pas le plus important.

 
« Le rêve de tout lutteur est de devenir un jour le roi des arènes »

Dans toute chose qu’on fait, on vise toujours le sommet. Le rêve de tout lutteur est de devenir un jour le roi des arènes. Si je suis parvenu à affronter le roi aujourd’hui, il faut rendre grâce à Dieu. Seul le travail paie. Nous sommes là grâce à notre persévérance. Ce combat n’est pas une finale, c’est juste un combat comme les autres. Et je prie pour la victoire et la couronne de roi des arènes.

« Tout va super bien pour moi »

Les blessures font partie du métier. Ce n’est rien de bien méchant. C’est arrivé durant les séances de contact que je faisais. Vous savez à force de se frotter avec mes sparring-partners, j’ai fini par avoir des égratignures mais il n’y a rien de grave. Tout va super bien pour moi.


« Bombardier est le favori naturel de ce combat mais tout sera clair samedi »

Je n’ai jamais été favori dans aucun de mes combats. C’est une étiquette très lourde à porter. Bombardier est le favori naturel de ce combat mais tout sera clair samedi. N’ayez aucune crainte ! C’est un adversaire bien bâti sur le plan physique et je me suis préparé sur tous les plans. Je suis très confiant et je vais le battre Incha’Allah, c’est ma conviction profonde. J’ai fait des contacts et beaucoup de boxe. Je ferai tout ce qu’il faut pour gagner. Quand on va à la guerre, on se prépare à toutes les éventualités. J’ai tout révisé, que ce soit la rapidité, la vivacité et la puissance, j’ai tout travaillé.
 

« Moi je n’ai pas de problème avec le contrôle antidopage, mais c’est la manière que je déplore »

Le contrôle antidopage, je l’ai entendu comme tout le monde à travers les médias. Je pense que je ne suis pas concerné par cette mesure car je ne me dope pas. Seulement, le Comité national de gestion de la lutte (CNG) doit trouver une autre alternative pour ne pas contrôler les lutteurs le jour du combat. Moi je n’ai pas de problème avec le contrôle antidopage, mais c’est la manière que je déplore. Personnellement, je ne l'accepterai pas. Il faut que cela soit clair. Nous faisons de la lutte et non du football. Notre sport a ses réalités. Avant de venir au stade, il y a toute une préparation mystique à faire. Tu ne peux pas te préparer chez toi et venir passer des tests au stade. Ils peuvent faire ce contrôle autrement sans indisposer le lutteur.

 
« Le mystique n’a pas de prix et va de pair avec la lutte »

La préparation mystique n'a pas de prix et cela va de pair avec la lutte. Que ce soit 5 ou 20 millions, les gens qui épiloguent sur nos dépenses pour le côté mystique ne distillent que des rumeurs. Tout ce que je peux dire c’est que je ne néglige rien dans la préparation de mes combats. Pour ce combat, j’ai beaucoup dépensé dans le domaine mystique. Ce que j’ai investi dépasse même une vingtaine de millions de francs.


« Bombardier aura un combattant en face de lui »

Je ne vais pas dévoiler ma stratégie sur la place publique mais que Bombardier sache qu’il me trouvera sur son chemin. Je ne badine pas avec ce combat. Nos chemins se sont croisés et il faut donc qu’on s’affronte. Je viendrai avec la même envie et la même hargne pour le battre. Mon adversaire aura un combattant en face de lui. Je n’ai aucune pression, je prie juste pour la victoire le 25 (juillet).
 
« Yekini est mon idole »

Concernant mes relations avec Yekini, les gens parlent de choses qu’ils ne maîtrisent pas. Chaque personne souhaite qu’on l’aide dans ce qu’elle fait.  Yekini est une personne que j’aime bien et que j’ai choisie comme idole, mais il ne m’a pas donné un coup de main dans ce combat. Il n’a jamais mis les pieds chez moi. Tout comme je ne me suis jamais rendu chez lui. Et nous nous voyons très rarement. Je l’estime beaucoup. Son soutien serait le bienvenu, mais ce n’est le cas pour le moment.






 


Jeudi 23 Juillet 2015 - 11:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter