Mohamed Dionne : le « BOSSE » qui va contrôler tous les ministres pour le suivi du PSE

Les ministres contraints aux résultats. Ministre en charge du Bureau Opérationnel de Suivi du Plan Sénégal Emergent (BOSSE), Mohamed Dionne nommé dernièrement par Macky Sall sera incontournable entre le président Sall, son premier ministre, Aminata Touré et le gouvernement. Tous les ministres qui ont des projets figurant dans le Plan Sénégal Emergent (PSE) seront invités à signer avec lui des Contrats De Performances (CDP), dit-il.



Mohamed Dionne : le « BOSSE » qui va contrôler tous les ministres pour le suivi du PSE
Le "second premier ministre" décline ses prérogatives. « Les autorités ont créé le BOSSE pour assurer l’accompagnement du PSE », annonce le ministre en charge du suivi. En effet, s’exprimant hier à l’occasion de la table ronde organisée dans le cadre des festivités marquant le deuxième anniversaire de l’accession de Macky Sall au pouvoir, Mouhamed Dionne a, par ailleurs indiqué que tous les ministres qui ont des projets figurant dans le PSE seront invités à signer avec lui des Contrats De Performances (CDP). « C’est le gouvernement dans sa globalité, mais le président et le premier ministre ont souhaité avoir à leur disposition un mécanisme d’alerte pour voir à tout moment est-ce que les réformes sont réalisées à temps », dit-il tout en précisant dans les colonnes du journal "le populaire" qu’il compte accomplir sa mission surtout par le dialogue et la concertation.


« Voila l’activité de suivi que nous comptons dérouler. Elle déposera sur des contrats de performance et tout ceci basé sur la gestion axée sur les résultats (GAR). Nous allons voir les collègues, s’asseoir avec eux et discuter avec eux de toutes les étapes du progrès. Je serai le porte-parole du chef de l’Etat et du Premier ministre pour négocier avec eux. Quand on est d’accord, on va signer », assure-t-il.  

Selon lui, le PSE repose sur la transformation structurelle de l'économie, une société solidaire et inclusive et l'Etat de droit à travers six (6) moteurs pour enclencher le développement: l'agriculture, l'élevage, l'habitat social et la construction, l'économie sociale et solidaire, de faire du Sénégal, un hub tertiaire régional et multiservices et l'amélioration du capital humain. 


Mercredi 26 Mars 2014 - 12:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter