Mohamed Mbodj-affaire Lamine Diack : «Les Sénégalais se comportent comme s’il y avait de la haine entre eux»

La façon dont l’affaire Lamine Diack est traitée par les Sénégalais n’enchante pas Mohamed Mbodj du Forum civile. Ce dernier, lors d’une rencontre à Thiès s’est prononcé sur la question, demandant au Sénégalais de revoir leur comportement vis-à-vis de leurs compatriotes.



Le comportement des Sénégalais vis-à-vis de Lamine Diack incommode Mamadou Mbodj. Le coordonnateur du forum civil, qui était à Thiès est revenu au sur cette affaire : «Un compatriote qui a eu un parcours jusqu’ici exceptionnel est en déliquescence avec la justice. Il n’est pas encore condamné, il est en train de se défendre. Nous devons être patients, attendre que le juge se prononce », a-t-il déclaré.

Et de poursuivre : «Si le juge incrimine des autorités locales qui auraient pris de l’argent et se montre déterminé à les poursuivre, vous verrez que le forum civil sera devant ce combat. S’il y a une partie de la société civile qui est impliquée, nous serons devant ce combat. Mais ayons la décence de respecter ce vieil homme qui soufre dans son isolement en Europe».

Le coordonnateur s’est posé la question à savoir les vrais motivations de ce traitement car, à l’en croire, l’ancien président de l’I’IAAF n’est pas le seul dirigeant sportif à être dans cette situation. Mais que, contrairement à lui, «en France on ne s’acharne pas contre Platini, les Suisse ne s’acharnent pas non plus contre Blatter».

Ce qui le conduit à se demander : «Pourquoi les Sénégalais se comportent comme ça ? C’est comme s’il y avait une haine entre les Sénégalais. On ne comprend pas. On partage le même pays, les mêmes valeurs, on est compatriotes mais on se comporte comme si on était des ennemis», a-t-il fustigé.

Ousmane Demba Kane

Mardi 29 Décembre 2015 - 15:53




1.Posté par Bodjan Bodjanrams le 31/12/2015 22:48
la haine exit depuis 2012 il le reconnaitre et il sera très difficile de revenir en arriéré vue ce qui ce passer l'ors des élections de 2012

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter