Mokhtar Belmokhtar inculpé aux Etats-Unis

Déjà condamné à mort deux fois par la justice algérienne, poursuivi aussi par le Canada, le jihadiste Mokhtar Belmokhtar est maintenant mis en accusation par les États-Unis. Ce vendredi 19 juillet, le procureur fédéral de Manhattan a inculpé l'ancien leader d’al-Qaïda au Maghreb islamique. Huit chefs d'accusations ont été retenus contre lui.



L'Algérien Mokhtar Belmokhtar, surnommé «le Borgne»
L'Algérien Mokhtar Belmokhtar, surnommé «le Borgne»

L'ancien leader d'Aqmi, Mokhtar Belmokhtar, est notamment accusé de complot visant à apporter un soutien à al-Qaida dans des affaires de prise d'otages et d'utilisation d'arme de destruction massive.

Parmi les actes terroristes retenus contre lui, l'offensive sur le complexe gazier d'In Amenas, dans le Sahara algérien, en janvier dernier. Cette attaque s'était soldée par la mort de 38 otages, dont trois Américains. Le communiqué du procureur de Manhattan est sans concessions. Selon lui, « Belmokhtar a apporté la terreur et le sang à ces personnes innocentes » et il doit désormais être traduit en justice.

Ancien chef d'al-Qaida au Maghreb islamique, Mokthar Belmokhtar a créé fin 2012 sa propre unité combattante, les Signataires par le sang.

Le Tchad a affirmé l'avoir tué  au mois de mars dernier. Pourtant Belmokhtar a revendiqué dès le mois suivant le double attentat-suicide au Niger  qui a fait une vingtaine de morts. Il a également menacé de frapper les pays engagés dans la guerre contre les islamistes au Mali. Au début du mois, son groupe a revendiqué  l'attaque de la prison de Niamey.

Sans preuve de vie aujourd'hui, Washington offre 23 millions de dollars pour toute information qui pourrait conduire à sa capture.

Source : Rfi.fr


Dépéche

Samedi 20 Juillet 2013 - 10:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter