Momar Mané, gendarme à la retraite sur la drogue : Pourquoi l’Etat a une part de responsabilité ?



Momar Mané, gendarme à la retraite sur la drogue : Pourquoi l’Etat a une part de responsabilité ?

Il réagit sur le scandale de drogue qui mouille un agent de l’Office Central de Répression du Trafic Illicite de Stupéfiants (OCRTIS) arrêté au moment entre les mains des gendarmes. Ce, pour dire qu’ « il ne s’agit pas de réprimer tout cours car la réprimande peut être l’une des sévissions pour arrêter le fléau mais il y a une autre façon de lutter contre ça parce que les forces de l’ordre, ce sont des sénégalais comme tout le monde. Ils sont en train de faire ce qu’ils doivent faire mais il reste à l’Etat de faire ce qu’il doit faire ».
 

Car, rage-t-il, « Comment est-ce que vous pouvez imaginer que des éléments de la gendarmerie précisément la gendarmerie de Mbour en 2007 plus précisément au mois de juillet avait fait une saisie de drogue jamais égalée dans le monde : 2,2 tonnes de cocaïne estimés à 170 milliards amenant même les services américains à réagir ; nonobstant les autres saisies à savoir une villa, un bateau, deux motos, des véhicules et que ces gens-là jusqu’au moment où je vous parle ne sont pas rémunérés même pour un franc alors que les mêmes collègues douaniers quand ils prennent un kilo de cocaïne, on leur verse presque des millions ».

 
« Ils ne se sont pas du tout motivés et c’est grave », tonne le gendarme à la retraite qui se demande si ce n’est pas l’Etat qui pousse les forces de l’ordre à agir autrement ». Pire selon lui, en ce qui concerne la circulation de la drogue. Là aussi, assène Momar Mané, « il est tout simplement inadmissible que quand vous quittez Dakar pour aller à Tambacounda ou Kaolack, que vous ne puissiez pas rencontrer deux postes de gendarmes ». De ce fait, « mais qui va saisir la drogue ?» se demande-t-il. Ce, d’autant plus conclut-il sur les ondes de la Rfm, « le maillon faible, c’est que l’Etat préfère ne pas faire monter les gendarmes, les policiers pour comme ils disent inviter les tracasseries policières et laisser les camions charger la drogue et verser ça à Dakar ou à Mbour». 


Mercredi 14 Mai 2014 - 16:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter