Momar Samb : «Il y a des égos très gonflés au niveau de notre pays»

Les ambitions de nos hommes politiques ne sont, pour la plus part que personnelles. C’est l’avis de Momar Samb, le coordonnateur du Rassemblement des travailleurs africains du Sénégal (Rats). Selon lui, cela se traduit par le fait qu’à l’approche de l’élection présidentiel, les partis et coalitions ne parlent pas de programmes, ni de projets de société, mais plutôt, de qui sera candidat ou de qui ne le sera pas.



Momar Samb : «Il y a des égos très gonflés au niveau de notre pays»
 « Sommes-nous dans un pays où nous voulons construire une république pour tout le monde, ou voulons-nous construire une République Apr, une République, Ps, Rtas, Afp etc. ? », s’est insurgé Momar Samb, le coordonnateur du Rassemblement des travailleurs africains du Sénégal (Rtas) qui s’exprimait sur Sud Fm. Et de poursuivre : «C’est extraordinaire cette vision par ce que c’est une vision partisane, réductrice et qui n’a pas d’avenir et qui ne peut pas prospérer».

Selon lui, cette affirmation est tirée de son analyse de la société  qui a démontré que ce veulent les Sénégalais, c’est : «plus de démocratie, de liberté, de tolérance. Cette aspiration du peuple est là et on va se rendre compte qu’elle va s’exprimer», a-t-il déclaré. Et  d’expliquer : Il y a une diversité dans le pays, il y a une pluralité de points de vue, il y a aussi une ouverture qui va amener les gens à des compromis. Et un pays, on le construit dans un compromis dynamique, progressif, un consensus fort. Et c’est ça qui doit nous préoccuper fondamentalement au niveau de Benno Bokk Yaakaar».

Ce qui se passe dans cette coalition est valable dans toutes les autres coalitions ainsi que dans les autres partis politiques, pense Momar Samb. Ce qu’il trouve déplorable : «les gens parlent de candidature de personnes, mais ne parlent pas de programmes, de projets de société, de transformation de société véritablement. Je crois que ce sont des ambitions partisanes, personnelles, individualistes, des égos très gonflés au niveau de notre pays qui existent. 

Ousmane Demba Kane

Dimanche 12 Juillet 2015 - 16:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter