Monaco, invaincu mais impuissant

Monaco, qui n'a pas encore encaissé de but dans cette Ligue des champions, a souffert contre le Benfica Lisbonne mais ne s'est pas incliné (0-0). L'ASM est dépassée par le Bayer Leverkusen, qui a battu le Zénith (2-0), mais reste deuxième de son groupe.



Le match : 0-0

Après trois matches de Ligue des champions, Monaco est toujours bien placé dans la course pour les 8es de finale. Invaincue, l’équipe de Leonardo Jardim a souffert pour ne pas s’incliner contre le Benfica Lisbonne, pourtant réduit à dix (0-0). A la recherche de points après deux défaites, le double finaliste malheureux des deux dernières Ligues Europa a posé de gros problèmes à l’ASM. Gaitan, qui était courtisé par Monaco l’été dernier, a été dangereux de bout en bout.

Organisé en 4-3-3, Monaco a très bien commencé le match mais n’a pas su marquer dans ses temps forts. Dans nos colonnes, Ocampos avait assuré qu’il pouvait «marquer deux ou trois buts contre le Benfica». L’Argentin en était bien loin puisqu’il a tout manqué dans les phases offensives. Peut-être éreinté par son bon travail défensif, il a notamment raté une frappe à 10 mètres du but vide dès la 6e. L’ASM, qui n’a cadré que quatre frappes en trois matches de C1, va devoir trouver des solutions devant…

L'homme du match : Danijel Subasic

Si Monaco n’a pas encore encaissé de but dans cette compétition, c’est surtout grâce à Danijel Subasic. Le gardien de l’ASM a sorti au moins trois parades décisives contre le Benfica. A la 39e, il a détourné une reprise de Lima qui avait été trouvé par Talisca. Il a ensuite arrêté un tir du gauche de Gaitan, qui avait fait une belle percée (59e). Enfin, il a été solide face à Salvio (67e).

Le fait du match : blessé, Berbatov laisse un énorme vide

Touché à une cheville depuis le match contre le Zénith datant du 1er octobre, Dimitar Berbatov était de retour au sein de l'attaque monégasque. L’attaquant bulgare a toute de suite montré combien il est précieux. Gagnant ses duels, toujours bien placé, il a souvent permis au bloc de remonter. Si l’ASM a tant dominé son adversaire pendant la première demi-heure, c'est surout grâce à lui. Mais sur une frappe, il s’est blessé aux adducteurs de la jambe gauche et a dû sortir. Dès lors, Monaco s’est désorganisé.


francefootball

Jeudi 23 Octobre 2014 - 10:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter