Monaco retarde le sacre du PSG

En s'imposant à Rennes samedi (1-0), l'AS Monaco a retardé le sacre du PSG. Les Monégasques, qui reprennent six points d'avance sur Lille, mettent fin à la série de quatre matches sans défaite des Rennais.



Monaco retarde le sacre du PSG

Thiago Silva, le capitaine du PSG, doit être comblé. Lui qui préférait voir son club être sacré dans son Parc des Princes pourrait voir son vœu exaucé dans dix jours contre l’ETG, si son équipe remporte ses deux prochains matches de Championnat. Les Parisiens auraient pu être sacrés dès dimanche à Lyon, comme ce fut le cas la saison passée, mais il fallait pour cela que l’AS Monaco s’incline à Rennes. Or, les Monégasques ont fait ce qu’il fallait pour retarder leur sacre, en s’imposant (1-0) contre un Stade Rennais qui était invaincu depuis quatre matches toutes compétitions confondues (trois victoires, un nul).

Abdenour muscle le jeu de l'ASM


En ces temps incertains pour lui, Claudio Ranieri avait décidé de muscler son équipe, qui a souvent manqué d’engagement et d’agressivité ces dernières semaines. Exit Mounir Obbaddi et Éric Abidal. Place à Geoffrey Kondogbia et Aymen Abdenour. Si le champion du monde des moins de 20 ans a été relativement discret au milieu du terrain, retournant même aux vestiaires en plein match pour s’offrir une pause pipi (63e), l’international tunisien a régné dans l’arrière garde monégasque. Il a livré un duel d’une intensité rare avec Ola Toivonen, prenant le dessus dans les duels aériens et dominant physiquement l’attaquant suédois. Un autre joueur effectuait son retour dans le onze de départ : Layvin Kurzawa. Absent depuis quatre matches pour une blessure aux ischio-jambiers de la cuisse gauche, le latéral gauche a été victime d’une rechute et n’est resté que 35 minutes sur la pelouse. Il a toutefois eu le temps de se procurer une occasion bouillante, mais Benoît Costil a détourné sa frappe à bout portant (27e).

Costil a fait ce qu'il a pu


La soirée du gardien rennais n’a pas été de tout repos. Il a vu une frappe de Martial passer au-dessus de son but (10e), une autre de Moutinho terminer sa course dans le virage (15e), a arrêté une frappe croisée de Rivière (20e), celle à bout portant de Kurzawa (27e), donc, une autre de Rivière (64e), mais il n’a rien pu faire sur l’ouverture du score de ce même Emmanuel Rivière (55e). Titularisé pour la première fois de la saison à la place de Danijel Subasic, touché au tibia gauche à l’échauffement, Sergio Romero a passé une soirée beaucoup plus tranquille, attendant la 72e minute pour voir la première et unique frappe cadrée des Rennais, un tir de Kadir plein axe… Les Rennais n’auront pas le temps de tergiverser, car ils enchaînent dès mardi avec une demi-finale de Coupe de France contre Angers. Il faudra qu’ils en montrent davantage s’ils veulent espérer franchir l'obstacle angevin, d’autant qu’ils pourraient retrouver les Monégasques au Stade de France, eux qui jouent leur demie contre Guingamp mercredi.

Source : Francefoot
 




Dimanche 13 Avril 2014 - 10:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter