Mondial 2014 : Dilma Roussef met en cause la Fifa sur le retard des stades



La présidente du Brésil affirme que la Fédération internationale n’a pas tenu ses promesses….

Dilma Roussef sort le parapluie. A huit jours du coup d'envoi de la Coupe du monde, la présidente brésilienne a minimisé les responsabilités de son pays face aux nombreuses critiques sur son coût et sur les retards dans les travaux. Et n'a pas hésité à les reporter en partie sur la Fifa.

Lorsque le Brésil a décroché l'organisation du Mondial 2014, en 2007, la Fédération internationale de football (Fifa) avait promis que les stades seraient financés par l'initiative privée, a-t-elle soutenu lors d'une rencontre mardi soir avec des correspondants étrangers à Brasilia. Mais quand le gouvernement a vu que «pas même la moitié d'un stade» ne sortait de terre, il a dû en grande partie les financer, a-t-elle ajouté lors de cet entretien informel. A un journaliste qui lui demandait quel conseil elle donnerait à un pays souhaitant organiser le Mondial, elle a répondu: «Faites attention à ce qui est exigé du pays», il faut bien réfléchir «à ce que vous allez accepter ou non».
La majorité des investissements publics «pour le Brésil» et pas pour le Mondial

L'organisation coûteuse et chaotique de la Coupe du monde, dont quatre des douze stades ne sont pas encore complètement achevés à huit jours du match d'ouverture entre le Brésil et la Croatie, suscite un vent de fronde dans le pays organisateur. Les Brésiliens manifestent régulièrement depuis plus d'un an pour réclamer une mise au «standard Fifa» des services publics de base défaillants: transports, santé, éducation.

Ce a quoi Dilma Roussef a répondu mardi que la majorité des investissements publics effectués depuis 2007 l'ont été «pour le Brésil», et pas pour le Mondial. Et de citer la modernisation des aéroports et des travaux de mobilité urbaine que certaines des douze villes hôtes n'auraient pas planifié «avant de nombreuses années» sans la perspective de la Coupe


20minutes.fr

Mercredi 4 Juin 2014 - 15:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter