Mondial 2018: le Sénégal carbure, le Burkina trébuche

Grâce à sa victoire à Dakar devant le Cap-Vert (2-0), le Sénégal prend la tête de la poule D profitant du match nul (1-1) surprise du Burkina, tenu en échec à Ouagadougou par l’Afrique du Sud.



La bonne dynamique des Lions ne s’est pas encore envolée. Intraitables lors des éliminatoires de la CAN 2017 avec six victoires en six matches, Sadio Mané et ses amis continuent leur série de succès à l’entame des éliminatoires du Mondial 2018. Même si en face, l’équipe du Cap-Vert s’est montrée très coriace, le Sénégal a pu se défaire du piège des Requins, grâce notamment à une première mi-temps bien maîtrisée. Bien aidés par la frilosité des Lusophones qui avaient décidé de jouer à 5 derrière, les hommes de Cissé ont monopolisé le ballon et ont logiquement ouvert le score par Diao Baldé Keita, servi par Sadio Mané. Sur une belle frappe croisée, le joueur de Lazio marquait son deuxième but en six sélections à la 24e minute.

La vivacité de Mané et de Keita a vraiment mis à mal la défense cap-verdienne qui a eu le mérite de plier et de ne pas rompre lors de la bonne période sénégalaise. Car, en seconde période, les Lions ont semblé perdre le fil de leur match, sans doute perturbés par le changement tactique des Requins passés en 4-4-2. Abdoulaye Diallo a eu plus de travail à faire, Coulibaly et Mbodj également, pour fermer la boutique. La rentrée de Cheikh Ndoye a permis au milieu d’avoir plus d’impact et de mieux gérer le retour du Cap-Vert, jusqu’à la délivrance du but de Moussa Sow (80e) quatre minutes après son entrée en jeu sur une passe de Keita. Absent de la sélection depuis plus d’un an, l’ancien joueur de Lille était le seul « survivant » du dernier Sénégal - Cap-Vert joué à Dakar en 2011. C’est un succès qui lance les Lions et les place à la tête de la poule en attendant leur prochaine sortie au mois de novembre en Afrique du Sud.

Le Burkina manque deux penaltys

A la fin des éliminatoires, à l’heure du bilan, le Burkina Faso pourrait regretter ces deux points lâchés sur sa pelouse devant l’Afrique du Sud (1-1), mais avoir égalisé dans les arrêts de jeu atténue aujourd’hui les regrets. Face à une équipe à sa portée, les Etalons ont fait preuve d’un manque de réalisme extraordinaire échouant sur deux penaltys dans la rencontre. Le premier par Jonathan Pitroipa dès la 10e minute qui voit son tir stoppé par Itumeleng Khune. Le second à la 89e par Alain Traoré qui met le ballon au-dessus de la cage adverse alors que les Bafana Bafana avaient ouvert le score depuis la 80e minute par Dean Furman. Il a fallu attendre les arrêts de jeu et une énième attaque burkinabé pour que Banou Diawara entré en jeu à la 77e minute. 
A la fin des éliminatoires, les hommes de Duarte sauront s’ils ont gagné un point ou plutôt perdu deux…



Dimanche 9 Octobre 2016 - 10:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter