Mondial 2022 au Qatar : Platini dément les accusations de corruption

Le président de l'UEFA dénonce des "rumeurs sans fondement" après que le "Daily Telegraph" a révélé qu'il a pu être influencé par un responsable qatari.



Accusé par le Daily Telegraph, Michel Platini riposte. Le président de l'UEFA, a dénoncé mardi dans un communiqué des "rumeurs sans fondement qui visent à salir (son) image", après que le quotidien britannique eut suggéré qu'un responsable qatari avait cherché à l'influencer lors de l'attribution du Mondial 2022. "Je ne suis plus étonné par la diffusion de rumeurs sans fondement qui visent à salir mon image dans un moment important pour l'avenir du football. Plus rien ne me surprend !" explique le président de l'UEFA dans ce communiqué.

Par "moment important pour l'avenir du football", Platini fait sans doute référence au congrès de la Fifa les 10 et 11 juin à Sao Paulo, à un an de l'élection du président de la Fifa en juin 2015. Joseph Blatter, 78 ans, président en exercice, ne cache plus son souhait de se déclarer candidat à sa succession. Platini, 58 ans, a dit qu'il attendrait la fin de l'été avant de dévoiler ses intentions. Dans son édition de mardi, le Daily Telegraph affirme détenir des preuves que le président de l'UEFA avait rencontré en privé Mohamed Bin Hammam, alors membre du comité exécutif de la Fifa et radié à vie en 2012 pour corruption.

"Ahurissant" (Platini)

"Je trouve ahurissant que des conversations avec un collègue du comité exécutif de la Fifa de l'époque puissent se transformer en complot d'État, poursuit le président de l'UEFA. J'ai bien sûr rencontré monsieur Mohamed Bin Hammam à plusieurs reprises en 2010, puisque nous étions tous deux membres du même comité exécutif depuis 2002". "Lors de ces conversations avec monsieur Bin Hammam, l'objet des discussions était la candidature à la présidence de la Fifa, poursuit Platini. Mohamed Bin Hammam cherchait en effet à me convaincre de me présenter à la présidence de la Fifa pour les élections de 2011."

" Je tiens à rappeler que je suis le seul membre du comité exécutif de la Fifa qui a dit publiquement pour qui j'avais voté - preuve de ma totale transparence - et que personne ne me dicte ma conduite", conclut-il. Michel Platini n'a jamais caché qu'il avait voté pour le Qatar pour le Mondial 2022, dans une volonté d'ouverture du football à de nouveaux territoires.


Lepoint.fr

Mardi 3 Juin 2014 - 13:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter