Mondial 2022 au Qatar : une « erreur », pour Blatter



Le président de la FIFA, Sepp Blatter, a reconnu que confier l'organisation du Mondial 2022 au Qatar avait été une « erreur ». « Vous savez, tout le monde [en] commet dans la vie », a-t-il confié à un journaliste de la radio-télévision suisse RTS qui l'interrogeait sur cette Coupe du monde controversée.

Lire : La FIFA reconnaît « une part de responsabilité » dans le sort des ouvriers au Qatar

« Le rapport technique du Qatar indiquait bien qu'il faisait trop chaud en été, mais le comité exécutif [de la FIFA] avec une majorité assez large a décidé qu'on [allait] jouer au Qatar », a rappelé Sepp Blatter. Dans ces conditions, « il est plus que probable » que le Mondial 2022 se jouera en hiver.

« La meilleure date serait la fin de l'année. Il faut quand même rester un peu réaliste. Pour moi, si on change – et on va changer, parce qu'on ne peut pas jouer en été, bien que le Qatar insiste –, on doit jouer en hiver à la fin de l'année », avait affirmé le président de la FIFA le 21 avril.

UNE ERREUR ET DES MORTS

Outre le climat des rencontres, un problème bien plus urgent ne semble pas bouleverser l'instance mondiale du football et son président. Depuis septembre 2013, syndicats et organisations non gouvernementales n'ont cessé de dénoncer des conditions s'apparentant à de l'esclavagisme des temps modernes pour les ouvriers immigrés, principalement d'Asie, qui ont afflué dans le riche émirat pour construire les infrastructures du Mondial. Le Qatar a nié à maintes reprises qu'il y ait eu des morts, alors que des chiffres fournis par les ambassades indienne ou népalaise font état de centaines de morts depuis deux ans.


lemonde.fr

Vendredi 16 Mai 2014 - 13:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter