Mondial - Blatter règle ses comptes avec le Qatar

Selon l'hebdomadaire Der Spiegel, Sepp Blatter aurait annoncé aux responsables de la Fédération norvégienne que "le Mondial 2022 n'aura pas lieu au Qatar". Le président de la FIFA, invité à un dîner, trouverait d'ailleurs "les arabes arrogants" et aurait dénoncé les rapports entre le Qatar et l'organisation terroriste Etat Islamique. La plus haute institution du football n'a pas tardé à réagir en publiant un démenti pour étouffer la polémique.



"Le Mondial 2022 n'aura pas lieu au Qatar". C'est Sepp Blatter lui-même qui aurait fait cette déclaration choc en octobre dernier au cours d'un repas avec des membres de la Fédération norvégienne. La chaleur ne serait cette fois-ci pas en cause. Selon Der Spiegel, réputé pour son sérieux, le patron de la FIFA aurait fait cette confidence à Oslo. Interrogé sur la préparation de la Coupe du monde, il aurait tenu des propos désobligeants envers le pays hôte. D’après lui, "les Arabes sont arrogants. Ils croient pouvoir tout se permettre parce qu’ils ont beaucoup d’argent." Il aurait aussi évoqué des relations étroites entre le Qatar et l’Etat Islamique (ndlr : organisation terroriste armée qui veut se substituer aux Etats existants dans le Golfe) avant d’affirmer devant ses interlocuteurs que "la Coupe du monde 2022 n’aura pas lieu au Qatar".

La FIFA, directement touchée par ces déclarations présumées, a démenti dans la foulée. Selon l’institution mondiale du football, "les informations fournies par les sources ne correspondent pas à ce qui s’est réellement passé lors du dîner en question, les affirmations sont fausses." Le service de communication a néanmoins admis que le sujet de la Coupe du monde 2022 avait bien été évoqué au cours du dîner mais que les convives avaient débattu des dates de compétition. La FIFA, pour des raisons météorologiques, envisagerait en effet de disputer le Mondial en hiver. Toutefois, ce calendrier rentrerait en conflit avec celui des jeux Olympiques d’hiver.

La Coupe du monde au Qatar, "une erreur" pour Blatter

Voici quelques mois, Blatter avait déclaré au cours d'une interview à la RTS que l'attribution du Mondial au Qatar était "une erreur."  "Vous savez, tout le monde [en] commet dans sa vie", avait-il expliqué au journaliste de la radio-télévision suisse. A l’époque des faits, il évoquait un problème de chaleur : "Le rapport technique du Qatar indiquait bien qu'il faisait trop chaud en été, mais le comité exécutif [de la FIFA] avec une majorité assez large a décidé qu'on [allait] jouer au Qatar." 

Assez bien informé sur la question d’un éventuel retrait de l’organisation du Mondial au Qatar par la FIFA, Der Spiegel a écarté d'un revers de la main cette possibilité. Celle-ci serait impossible. Et pour cause : s'il venait à être écarté, l’Emirat userait de tous les recours possibles en justice pour faire respecter son droit et récupérer au passage des indemnités. "La FIFA a beau être riche, le Qatar est plus riche encore", a écrit l'hebdomadaire pour conclure son papier. De fait, et un peu par défaut, "le Mondial aura bien lieu au Qatar" comme l'a soutenu le porte-parole de la FIFA,.


francetvsport

Lundi 10 Novembre 2014 - 23:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter