Mondial U20 : Le Malien Adama Traoré en or

La Serbie a remporté la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Nouvelle-Zélande 2015 au terme d'une finale palpitante face au Brésil. Dans le même temps, le Mali est monté sur la troisième marche du podium et doit cette performance en grande partie à son joyau Adama Traoré, qui s'est adjugé le Ballon d'Or adidas. L'Ukrainien Viktor Kovalenko a pour sa part décroché le Soulier d'Or adidas, tandis que le Gant d'Or adidas est revenu au Serbe Predrag Rajkovic. FIFA.com présente la liste complète des lauréats.



Mondial U20 : Le Malien Adama Traoré en or
Ballon d'Or adidas : Adama Traoré (Mali)

Le voir évoluer sur les pelouses néo-zélandaises a été un réel plaisir. Doté d'une bonne technique et d'une intelligence tactique, Traoré a été le moteur du milieu de terrain malien. Il a toujours été au four et
au moulin, distribuant les ballons, dictant le rythme du match et organisant le jeu de son équipe. Le joueur de Lille a le plus souvent dirigé la manœuvre depuis l'axe du terrain mais il s'est également parfois aventuré sur les côtés afin d'apporter un peu de variété dans la construction. Ses quatre buts et trois passes décisives ont contribué à faire des Aiglons l'équipe surprise de ce tournoi. C'est donc tout naturellement que le prix de meilleur joueur de la compétition revient au milieu de terrain du Mali.


Ballon d'Argent adidas : Danilo (Brésil)

A Nouvelle-Zélande 2015, le capitaine de la Seleção a autant brillé par ses qualités balle au pied que par son rôle de leader sur le terrain. Le joueur de 19 ans a sans cesse donné de la voix et n'a pas économisé ses gestes pour indiquer la marche à suivre à ses coéquipiers, qu'il a sans nul doute poussés à se dépasser. En raison de sa robustesse dans les duels et de son volume de jeu, le milieu défensif a été la plaque tournante du jeu de son équipe, faisant sans relâche le lien entre la défense et l'attaque. Tête pensante des vice-champions du monde, il a impressionné par sa faculté à prendre ses responsabilités, sa puissance physique et sa lecture du jeu. Lors de la victoire 2:1 sur la Hongrie durant la phase de groupes, le joueur de Braga, au Portugal, a également inscrit un superbe but de la tête.


Ballon de Bronze adidas : Sergej Milinkovic (Serbie)

Du haut de son mètre 91, le Serbe a souvent semé la pagaille au sein des défenses adverses. Milinkovic, efficace de la tête et dans les duels, est également rapide en dépit de sa taille. Les nouveaux champions du monde ont également pu se reposer sur les facultés offensives de celui qui évolue sous les couleurs de Genk, en Belgique. S'il n'a trouvé le chemin des filets qu'à une seule reprise au cours du tournoi, le milieu de terrain de l'équipe dirigée par Veljko Paunovic s'est retrouvé impliqué dans un très grand nombre d'occasions.

  Soulier d'Or adidas : Viktor Kovalenko (Ukraine / 5 buts, 2 passes décisives)

Les gardiens qui auront croisé sa route en Nouvelle-Zélande n'en garderont pas forcément un bon souvenir. À 19 ans, l'attaquant du Shakhtar Donetsk a inscrit cinq buts en seulement quatre rencontres disputées, une performance à laquelle il faut ajouter deux passes décisives. Kovalenko a ainsi joué une part prépondérante dans le bon parcours des Ukrainiens, qui ne sont tombés qu'aux tirs au but contre le Sénégal en huitième de finale. Son hat-trick réalisé en seconde mi-temps face aux États-Unis (3:0) lui a permis de terminer à la première place du classement des buteurs et de recevoir le Soulier d'Or adidas. S'il conserve cette explosivité, cette vitesse et cette façon de chercher le chemin du but sans faire de fioritures, il fera à nouveau parler de lui dans le futur.
 
Soulier d'Argent adidas : Bence Mervo (Hongrie / 5 buts, 0 passe décisive)

Habituellement aligné sur l'aile, Bence Mervo a été repositionné à la pointe de l'attaque par son entraîneur Bernd Stock. Une décision heureuse puisqu'il s'est fendu d'un triplé dès l'entrée en lice de sa sélection, soldée par une victoire 5:1 aux dépens de la RDP Corée. Avec cinq réalisations en quatre matches, le pensionnaire de Györ a apporté la preuve de son sang-froid et de son efficacité dans les surfaces de réparation adverses. Ce n'est qu'en raison d'un nombre de passes décisives inférieur à celui de Kovalenko que le Hongrois doit se contenter du Soulier d'Argent adidas.
 
Soulier de Bronze adidas : Marc Stendera (Allemagne / 4 buts, 3 passes décisives)

Le meneur de jeu allemand, qui défend habituellement les couleurs de l'Eintracht Francfort, a toujours été disponible pour ses coéquipiers. Le spécialiste des passes en profondeur a été la pierre angulaire de l'équipe alignée par Frank Wormuth. C'est également lui qui s'est chargé de la plupart des coups de pied arrêtés. Au total, le joueur de 19 ans a marqué à quatre reprises, dont deux penalties, et délivré trois passes décisives. Son parcours s'est toutefois achevé sur une mauvaise note, puisque lors du quart de finale perdu aux tirs au but face au Mali, le chef d'orchestre de la Nationalmannschaft a été contraint de sortir sur blessure après dix minutes de jeu.
Gant d'Or adidas : Predrag Rajkovic (Serbie)

Grâce à ses réflexes étonnants et sa présence rassurante, le portier de 19 ans a su mettre sa formation dans les meilleures dispositions et a été l'une des principales armes de la Serbie dans la conquête du titre mondial. Rajkovic n'a encaissé que quatre buts en sept matches et a souvent mis les attaquants adverses en déroute grâce à des arrêts de grande classe. Il a également fait preuve de son importance au sein du dispositif mis en place par Veljko Paunovic en donnant de la voix et en motivant sans relâche ses coéquipiers. Malgré son jeune âge, le capitaine serbe fait déjà preuve d'une impressionnante maturité.
Prix du Fair-play de la FIFA : Ukraine

En Nouvelle-Zélande, les Ukrainiens ont non seulement séduit les supporters grâce à leur jeu attractif et offensif, mais aussi par leur attitude des plus correctes. En quatre matches disputés, ils n'ont en effet récolté que quatre cartons jaunes et commis 59 fautes. C'est donc sans surprise qu'ils s'adjugent le Prix du Fair-play de la FIFA.

FIFA.com
 


Samedi 20 Juin 2015 - 15:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter