Mondial féminin: Japon - USA, remake de la finale de 2011

Champion du monde en titre, le pays du soleil levant était le grand favori de la 2nde demi-finale. Les Japonaises sont toujours en course pour réaliser le doublé (ndlr deux Coupe du Monde consécutives) et vont retrouver en finale les USA qu’elles avaient vaincu en 2011. Les Bleu et Blanc sont venus à bout de l’Angleterre sur le fil grâce à un but contre son camp de Bassett dans le temps additionnel. Les Three Lionesses peuvent s’en vouloir, elles ne sont pas passées loin de l’exploit et auraient pu créer la surprise en étant un peu plus réaliste.



Mondial féminin: Japon - USA, remake de la finale de 2011
Comme lors de la précédente édition, en 2011, le Japon affrontera les Etats-Unis en finale de la Coupe du monde féminine de football après sa qualification mercredi 1er juillet face à l’Angleterre (2-1). La finale aura lieu dimanche (23h30 GMT) à Vancouver.
Les Japonaises tenteront de conserver leur titre alors que les Américaines, qui n’ont plus été titrées depuis 1999, voudront leur revanche après leur défaite aux tirs au but il y a quatre ans à Francfort.
Mercredi à Edmonton, le match s’est dénoué de façon cruelle pour les Anglaises, avec un but contre son camp de Bassett dans le temps additionnel. Jill Scott et ses partenaires avaient jusqu’alors fait mieux que résister et semblaient prêtes à créer une nouvelle surprise en emmenant les Japonaises tenantes du titre en prolongations. Mais en voulant dégager, Bassett a expédié le ballon en pleine lucarne de sa propre gardienne.

Une affaire de penaltys
 

Comme la première demi-finale de mardi entre l’Allemagne et les Etats-Unis, le match avait auparavant été une affaire de penaltys. Le Japon était d’abord récompensé de sa domination et de sa maîtrise collective par un coup de pied de réparation obtenu par Ariyoshi, peut-être à l’extérieur de la surface, et transformé par Miyama (33e).
 
Mais comme depuis le début du tournoi, l’Angleterre a encore surpris par sa capacité de réaction et a rapidement égalisé, elle aussi sur penalty. La capitaine Houghton est tombée très facilement sur un contact pour le moins minime avec Ogimi et Williams a égalisé (1-1, 40e).
 
Revenues dans le match, les joueuses de Mark Sampson ont alors vraiment gêné les championnes du monde en titre et ont même eu les meilleures occasions avec notamment une énorme frappe sur la barre signée Duggan (62e) et des tirs dangereux de White (64e) et Jill Scott (66e).
 
Mais c’est donc le coup de théâtre signé Bassett qui a scellé le sort du match. Les Japonaises iront en finale et les Anglaises devront se contenter du match pour la troisième place samedi face à l’Allemagne.
 


Jeudi 2 Juillet 2015 - 09:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter