Monsieur Moustapha NIASS, Président de la République !



Monsieur Moustapha NIASS, Président de la République !
Oui, et c’est bien possible de voir Monsieur Moustapha NIASS, devenir, ici, au Sénégal, Président de la République. Du moins, s’il continue à être la seconde personnalité de l’Etat car, l’actuel Gardien de la Constitution, en l’occurrence, Son Excellence Macky SALL va, très bientôt, quitter le pouvoir, par un décret divin pour avoir empêché le soutien de près de trois mille malades mentaux errant à travers le pays. Aujourd’hui, il est le seul responsable de cette non assistance à ces concitoyens livrés à eux-mêmes malgré l’existence d’un Centre d’Encadrement et de Traitement, construit à Kaolack en 2004, au profit de notre Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux que dirige le très déterminé Ansoumana DIONE, pour leur venir en aide, par une prise en charge médicale, gratuite, totale et correcte, suivie d’une parfaite réinsertion au sein de la société.


En publiant cette présente déclaration, en ce jeudi 17 juillet 2014, des individus, innocents pourraient certes en rire, mais je reste convaincu que le Tout Puissant Seigneur va sévir incessamment pour que ces malades mentaux errants, pour qui nous avons sacrifié toute notre vie durant, puissent enfin rentrer tranquillement dans leurs droits à la santé et au bien-être, d’ailleurs entièrement garantis par notre Constitution. Autrement dit, si le Président Macky SALL termine son présent mandat, c’est parce que tout simplement Dieu n’existe pas. Et, vous n’êtes pas, vous, sans savoir qu’il a été porté au pouvoir par cette Puissante Force invisible qui, effectivement, le démettra de ses fonctions de Président de la République comme il l’a tout récemment fait lui-même, le vendredi 04 juillet 2014, avec son désormais ex-Premier Ministre, Madame Aminata TOURE, après Monsieur Abdoul M’BAYE et ce ne sera pas le cas avec Monsieur Mouhamed DIONNE, croyez moi. Dans ce pays qu’est le Sénégal, tout chacun peut se permettre de trahir son prochain et vaquer librement à ses occupations mais, pour des raisons donc évidentes, pas avec le Président Macky SALL qui, après avoir parfaitement maitrisé toute la vérité dans ce conflit nous opposant à son Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, le Professeur Awa Marie Coll SECK, dans la gestion de ce Centre de kaolack, a préféré garder le silence au détriment de nos malheureux protégés.


Pour comprendre ce que nous sommes entrain de dire présentement, allez demander seulement aux populations de kaolack qui, entre 2000 et 2014, ont suivi totalement suivi les nombreux efforts que nous avons consentis pour permettre aux malades mentaux errant au Sénégal de pouvoir bénéficier de soins adéquats leur facilitant un retour agréable dans la société. En clair, ce n’est point un Président Macky SALL qui, si puissant soit-il, sera en mesure d’anéantir toutes ces œuvres humanitaires que nous avions accomplies au nom du Seigneur qui nous a choisi pour porter ce noble combat. Maintenant que nous avons totalement épuisé tout notre possible et sachant surtout que nous n’avons pas du tout abdiqué, il Lui revient alors, en tant que Maître des Mondes, parachever la mission et dans ce cas, pour qui connait un tout petit peu, la manière dont IL procède, le Président Macky SALL va devoir quitter le Palais de la République, par une voie dont Lui seul en détient le secret. C’est pourquoi, nous le disons très clairement ici, que les sénégalais sachent désormais que ses jours sont comptés à la tête de l’Etat du Sénégal, pour avoir trahi ainsi de pauvres concitoyens dont il avait bien sûr la lourde charge de leur apporter toute l’assistance nécessaire, suite aux innombrables difficultés rencontrées par les familles pour leur assurer une prise en charge médicale qui, de nos jours, constitue un véritable casse-tête.

Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux malades Mentaux (ASSAMM)


Jeudi 17 Juillet 2014 - 11:56




1.Posté par Diado le 25/07/2014 20:40
Bonjour

Dieu existe faites attention à ce que vous dites.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter