Mor Ngom à Wade: «Vous avez renoué avec le délire mais sachez que la traque des biens mal acquis ira jusqu’à son terme »




La réplique du camp présidentielle ne tarde pas. Après les attaques non voilées du président sortant Wade qui entend secouer le régime Sall en place, Mor Ngom monte au créneau. Le ministre de l’Environnement et du Développement durable de signifier au prédécesseur de Macky Sall que le procès de son fils, Karim en prison dans le cadre de la traque des biens mal acquis sera suffisant pour lui répondre. Car prévient l’apériste, « ce sera un moment de révélations de tous les scandales financiers, des crimes de sang et autres choses même que les Sénégalais ne soupçonnent pas « Abdoulaye Wade est obnubilé par le sort de son fils. Il l’a été, il l’est et il le sera. Wade n’a jamais dit qu’il allait venir au Sénégal ; c’est parce que simplement son fils est arrêté qu’il a cherché à mettre la pression sur le gouvernement et le président Macky Sall et par tous les moyens. Et n’ayant pas réussi son coup, il a attendu que le procès de son fils soit fixé ou envisagé pour venir au Sénégal » tonne Mor Ngom qui prévient.
 

« Mais le procès de son fils, ce qui est extraordinaire, c’est qu’il sera un moment de révélations de tous les scandales financiers, des crimes de sang et autres choses même que les Sénégalais ne soupçonnent pas. Il a peur, il veut venir par rapport à cette situation, installer une situation insurrectionnelle. Il l’a dit lui-même que ce procès ne sera pas un procès basé sur la justice mais sur l’opinion ».

 
Le ministre n’en démord pas. « Wade vient pour remobiliser le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) qui était en lambeaux, les mouvements par ci par là. Il n’y avait plus de chef, pour éviter cette débâcle là par rapport aux élections qui s’envisagent sous peu ». Fort de ce fait, Mor Ngom de signifier à Wade : « Non Me Wade, les Sénégalais n’ont pas oublié et n’oublieront jamais le FESMAN, l’ANOCI, la LONASE, les scandales de tous ordres, les détournements de deniers publics portés à un niveau jamais égalé dans l’Histoire de notre pays. Non Me Wade, les jeunes du Sénégal n’ont pas oublié le gouffre profond dans lequel vous les aviez plongés et qu’immortalise l’alternative de la honte. Non Me Wade, les imams du Sénégal n’oublieront jamais que pour vous, ils n’étaient que des ignorants tout comme l’Eglise du Sénégal ne saurait oublier l’injure blasphématoire portée par vous sur elle et sur toute la communauté que vous avez royalement ignorée dans vos salutations. Non, Me Wade, vous n’êtes plus le Président de la République du Sénégal.


Vous êtes un ancien Président ayant rompu les nobles traditions et l’élégance république érigée en dogme normatif par tous vos prédécesseurs. Vous êtes demeuré Chef de Parti, préoccupé par le sort d’un fils qui a fait mal, trop mal à nos compatriotes. Vous avez renoué avec le délire, le discours manipulateur, les élans de divisions des composantes de notre Nation, de notre modèle social. Oui Me Wade, vous avez défié l’Etat, vous avez testé les capacités de combat des forces de sécurité et assumé ouvertement votre volonté de déstabiliser le pays…mais sachez que la traque des biens mal acquis sera poursuivie jusqu’à son terme et que le Droit sera dit… ». 


Samedi 26 Avril 2014 - 12:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter