Mort Bassirou Faye: l'enquête se précise

Tué lors des affrontements entre forces de l’ordre et pensionnaires de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) le 14 août dernier, l’enquête sur la mort de l’étudiant Bassirou Faye avance à pas de géants. Ce qui est sûr, c’est que le tir fatal provient des éléments de la police. A relever que le jour des faits, les gros pontes de la Police nationale n’étaient pas à Dakar.



Mort Bassirou Faye: l'enquête se précise
Dès sa descente d’avion le 17 août dernier, trois (3) jours après le drame, le président Sall avait déclaré que le dossier Bassirou Faye, du nom de l’étudiant tué le 14 août, ne terminerait pas au fonds des tiroirs comme d’autres dossiers. Déclaration faite le jour même des malheureux événements par le ministre de l’Enseignement supérieur, Mary Teuw Niane et répétée par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo qui dirigeait la délégation gouvernementale à Diourbel, fief du défunt.


C’est ainsi que le Procureur de la République, Serigne Bassirou Gueye saisi,  a actionné la Division des Investigations Criminelles (DIC). Et après avoir récupéré la douille de l’arme supposé avoir tiré sur Bassirou Faye, l’enquête progresse.
 
Ce qui demeure sûr, c’est que le tir fatal provient de la police. Mais soulèvent des interlocuteurs du journal « Enquête », le jour des faits, les gros pontes de la Police nationale n’étaient pas à Dakar. Le commissaire Seydou Bocar Yague se trouvait aux Etats-Unis, de même que le Directeur du Groupement Mobile d’Intervention (GMI). Le commissaire Ousmane Gueye était en mission dans le cadre de l’Unité de police pour la Centrafrique. Enfin, le commissaire Oumar Baal, Directeur de la sécurité publique, était lui en congé. Reste à savoir qui a donné l’ordre ce fameux jour ? 


Vendredi 29 Août 2014 - 11:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter