Mort d'Albert Ebossé: le joueur camerounais a été tué par une ardoise

En Algérie, deux semaines après la mort du joueur de football camerounais Albert Ebossé, le ministre des Sports a annoncé des avancées dans l’enquête. L’attaquant de la JS Kabylie aurait été tué par une ardoise tranchante. Un objet qui aurait été récupéré dans un chantier à l’extérieur du stade.



Le joueur Albert Ebossé avec le Premier ministre algérien à la fin d'un match en mai 2014. REUTERS/LOUAFI LARBI
Le joueur Albert Ebossé avec le Premier ministre algérien à la fin d'un match en mai 2014. REUTERS/LOUAFI LARBI

C’est une ardoise, une pierre tranchante récupérée à l’extérieur du stade sur un chantier à la fin de la rencontre qui a tué Albert Ebossé. Voilà les précisions données samedi par le ministre des Sports algérien sur le décès du joueur camerounais.

Un rapport d’enquête détaillé a été remis au ministère. Et selon ce rapport, les portes du stade de Tizi-Ouzou ont été ouvertes quinze minutes avant la fin du match qui opposait l’USM Alger à la JS Kabylie. À proximité du stade, un chantier ouvert aurait permis à des supporters de récupérer des pierres et d’autres objets. Mécontents, ils seraient alors entrés à nouveau dans le stade. C’est un projectile lancé à ce moment-là qui a touché le joueur à la tête.

Si le ministre n’a pas précisé quand le rapport d’enquête serait rendu public, il a annoncé la mise en place d’un fichier national des supporters violents basé sur les décisions de justice, ainsi que le lancement d’une campagne nationale de lutte contre la violence. Une nouvelle commission sera également à nouveau chargée d’inspecter les stades et de les homologuer.


Rfi.fr

Lundi 8 Septembre 2014 - 11:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter