Mort de Michael Jackson: ses médecins seront-ils inquiétés?

Les enquêteurs sont certains d'une chose: Michael Jackson était accro aux médicaments et pratiquait l'automédication à outrance. A quel point ses médecins, notamment Conrad Murray, qui vivait chez lui, et Arnold Klein, son sulfureux dermato, ont-ils joué un rôle funeste? Le King Of Pop est-il mort d'une trop forte dose de médicaments la veille au soir ou son corps était-il "simplement" épuisé des années de dépendance?



Mort de Michael Jackson: ses médecins seront-ils inquiétés?
Conrad Murray et Arnold Klein: ces noms vous disent certainement quelque chose. Les enquêteurs en charge du cas Jackson s'intéressent de très près au toubib de Michael Jackson, qui vivait chez le King of Pop depuis plusieurs mois, et à son dermato et ami de longue date. Mais dans son édition dominicale, le Los Angeles Times révèle que, selon une source proche du dossier, ils n'ont toujours rien trouvé permettant d'incriminer les médecins.

Pourtant, la dernière demeure de Michael Jackson, à Hollywood, ressemblait à une vraie pharmacie. Diprivan, Percocet, Alprazolam, Demerol... la liste des médicaments saisis chez lui donne la nausée. Selon les premières indications post-mortem, Bambi ne se nourrissait plus que de pilules en tous genres. A quel point ses médecins l'ont-ils aidé à se laisser mourir? C'est ce que l'enquête va tenter de déterminer. Me Robin Sax, le procureur qui a dû démissionner après avoir évoqué le cas à l'antenne, expliquait dimanche au Parisien.fr que les médecins qui ont prescrit des ordonnances à Michael Jackson risquent effectivement une inculpation. Elle souligne que Conrad Murray est sans doute celui qui "pourrait avoir le plus de problèmes": «Son comportement au moment de la mort de Michael Jackson suggère qu'il s'est senti responsable pour ce qui venait d'arriver: il n'a appelé les secours que 20 à 30 minutes après l'attaque cardiaque, il a pratiqué les premiers secours sur le lit, et il a aussi retiré une caméra de surveillance.»

S'il s'avère que le chanteur est mort après avoir pris des médicaments qui n'auraient pas dû se trouver en sa possession, certains de ses médecins pourraient donc être poursuivis pour homicide involontaire. Mais si le chanteur est mort d'une crise cardiaque consécutive à des années d'abus de médicaments, "il n'y aura rien à poursuivre", précise la source citée par le Los Angeles Times.
Source: Gala.fr

Gala.fr

Lundi 20 Juillet 2009 - 12:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter