Mort de Solo Sendeng : les graves révélations d’un diplomate gambien de l’ONU qui mouillent le régime de Jammeh

Les propos du diplomate gambien Samsudeen Sarr ont provoqué une onde de choc au sein de la communauté gambienne abonnée aux réseaux sociaux. Des révélations gravissimes qui démontrent de façon claire et explicite le rôle du régime de Yahya Jammeh dans la mort de Solo Sendeng.



Des révélations confirmées par écrit par le concerné qui a dit avoir tenu ces propos réagissant ainsi à la torture à mort de Solo Sandeng, du nom du jeune opposant décédé dans la nuit du 14 au 15 avril dernier dans les mains de ses geôliers de la police secrète du Président Yahya Jammeh.
 
Foudroyé par les propos  du diplomate gambien, Jeffrey Smith, un consultant international en matière de défense des droits de l’homme qui a beaucoup travaillé sur la situation humanitaire en Gambie contacté par le journal EnQuête  se  désole  des déclarations du diplomate Sarr : « Ces propos odieux de Samsudeen Sarr ne sont pas tout à fait surprenants. Ils ont le mérite d’offrir à la communauté internationale des informations précieuses sur la mentalité des hauts fonctionnaires du gouvernement de Gambie, dont l’un des plus hauts diplomates approuve ouvertement le meurtre de manifestants pacifiques. Ce qui vient dissiper tous les doutes sur la capacité du régime de Yahya Jammeh à gouverner de manière responsable ou humaine ».

Selon le toujours le journal Enquête, le diplomate n’a fait qu’attiser le feu au lieu de l’éteindre Samsudeen Sarr a en effet publié une lettre dans les sites web d’information gambiens où il confirme ses propos froids et où il explique plus clairement pourquoi il fait un choix définitif pour l’usage des armes à feu contre les manifestants.

D'ailleurs Mr Sarr n'exprime pas regret sur ce qu'il a dit et qui provoqué l'indignation de certains « Ma position a été claire et ne changera jamais. Si je suis en charge de toute opération militaire ou de la police dans une situation où des voyous inutiles sont payés et envoyés dans les rues pour rendre le pays ingouvernable, beaucoup de gens pourraient perdre leur vie, car je n’hésiterai pas à ouvrir le feu puisque la force létale ne sera pas exclue de mon plan », a-t-il déclaré.

De l’avis de ce fidèle du régime de l’homme fort de Banjul « La marche de Solo Sandeng était un prétexte désespéré pour justifier une révolte. Tout ce que je l’ai entendu Solo dire dans une vidéo sur internet était une demande agressive de changement de gouvernement et rien d’autre. Voilà pourquoi, lorsque ce clown de Pennsylvanie est venu à mon bureau, au siège des Nations unies à New York, me posant des questions sur la raison pour lesquelles Sandeng a été tué dans une manifestation pacifique, j’ai instantanément répondu que c’était une insurrection pilotée de l’étranger pour faire tomber le pouvoir du président Yahya Jammeh ».
 
 
  

Khadim FALL

Jeudi 12 Mai 2016 - 10:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter