Mort de l’étudiant Bassirou Faye- Mairie Podor : le MPCL dit « Plus jamais ça » et appelle au sursaut national



Mort de l’étudiant Bassirou Faye- Mairie Podor : le MPCL dit « Plus jamais ça » et appelle au sursaut national
Le Mouvement Panafricain et Citoyen « Luy Jot Jotna » du Dr Cheikh Tidiane Gadio n’est pas resté insensible à la situation tendue que vit actuellement le Sénégal. Le MPCL a ainsi, à travers un communiqué parvenu à la rédaction de pressafrik.com compati à la mort de l’étudiant Bassirou Faye, abattu lors d’affrontements entre forces de l’ordre et étudiants, mais aussi dénoncé cette tragédie qui « pouvait être évitée ». Les camarades de l’ancien ministre des affaires étrangères ont aussi exprimé leur désolation face à la tentative d’arracher à Aissata Tall Sall, la marie de Podor. Ce au moment où l’Afrique vit des heures sombres avec le virus ébola, l’absence de pluies, le terrorisme entre autres maux qui sévissent à l’ouest.

« Cette mort pouvait et devait être évitée à tout prix car les urgences nationales ne sont pas dans la confrontation avec de braves étudiants qui vivent le martyre avec des conditions de vie et d’études des plus épouvantables. On le sait tous le Sénégal a mal, très mal, à son système éducatif et ceci depuis plusieurs décennies » lit-on dans le communiqué.

Pour Dr Gadio et les siens : « Les forces de l’ordre -dont la présence dans les Universités est légitimement contestée- ne font pas face à des terroristes ou des bandits armés mais à des étudiants non armés ; elles devraient pouvoir contenir des manifestations  réclamant le paiement des bourses ou protestant contre des réformes sans faire usage de balles réelles. Du reste ne faudrait-il pas bannir à jamais tout usage de balles réelles sur le campus ou devant toute manifestation civile et pacifique, estudiantine ou autre ! ».

Ainsi le MPCL dit « Plus jamais ça !»  et « réclame une enquête impartiale et diligente ».

Quant à la situation politique du pays, Le Mouvement Panafricain, « membre de la coalition Benno ak Aissata » lors des locales du 29 juin, s’insurge contre « la tentative en cours d’arracher à Aissata Tall son fauteuil de Maire élu et bien élu de Podor en substituant aux suffrages des subterfuges » mais appelle au calme et à la confiance à la Cour Suprême.

« Le Sénégal a tellement d’urgences vitales qui exigent des solutions d’envergure qu’à notre avis, le Président de la République devrait lui même monter au créneau et inviter le pays tout entier au SURSAUT national, au travail, au rassemblement, à la sérénité, au calme et au sens de la mesure, dans le respect de la diversité des opinions et des appartenances politiques » conclut le communiqué.



Dimanche 17 Août 2014 - 13:11



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter