Mort des deux soldats à Bango : le processus s’accélère

Après que le Procureur de la République s’est auto-saisi, les deux corps sont attendus ce vendredi à Dakar pour les besoins de l’autopsie.



Dans l’affaire après le communiqué de la Direction de l’Information et des Relations Publique es Armées (DIRPA) indiquant que deux (2) soldats en formation depuis le 2 mai 2014, sont décédés au centre d’instruction de Bango, des suites d’une séance régulièrement programmés de huit (8) km semi-lourd », l’Armée n’avait pas tardé à leur rendre les honneurs et mettre les dépouilles à la disposition des familles respectives.
Et, à cet effet, pour le cas d’Oumar Ndiaye du nom de l’une des victimes, c’est après la toilette et la prière mortuaires au moment où il ne restait plus que l’enterrement que la décision est tombée.


Le Procureur de la République veut éclaircir les circonstances de leur décès. La dépouille de feu Oumar Ndiaye, étudiant avant de rejoindre la grande muette, est immédiatement mise sous scellée à l’hôpital régional de Tambacounda. Son défunt camarade originaire de Bignona, les corps sont attendus ce matin à Dakar pour les besoins de l’autopsie. Et c’est à bord d’un hélicoptère de l’Armée nationale spécialement affrété que l’évacuation aura lieu, livre « l’As » qui indique que c’est le Dr Gisèle Woto Gaye qui est chargé de l’opération. 


Vendredi 18 Juillet 2014 - 13:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter